Accueil > Vos droits > Ministère, entends-tu ...?

Vos droits

DOCUMENTATION

Ministère, entends-tu ...?

un 4-pages "documentalistes" de l’Union Nationale CGT-Educ’Action

mercredi 12 septembre 2007, par CGT Educ’Action 94

La CGT Educ’action avec une intersyndicale des syndicats du second degré
et en association avec la FADBEN (Fédération des enseignants documentalistes de l’Education nationale), ont été reçus en juin 2006 par le Cabinet de
Gilles de Robien. Engagement était pris de répondre, par écrit, sur trois points
soulevés par la délégation :

- l’obtention d’une liste complémentaire au CAPES documentation au vu du
nombre de postes mis au concours, très largement insuffisant pour pourvoir
aux besoins des établissements scolaires. En effet, alors qu’en 2005 il y avait
285 postes au concours externe, cette année, comme l’année dernière, seuls
180 sont proposés ;

- un état des lieux chiffré des reconversions et réadaptations d’enseignants
disciplinaires dans des fonctions de documentalistes ;
- la création d’un groupe de travail sur la fonction des enseignants documentalistes dans les établissements, afin d’étudier l’élaboration d’une nouvelle circulaire de mission qui remplacerait celle de 1986, jugée obsolète par les
représentants des documentalistes, compte tenu des évolutions du métier.
Aucune réponse ne nous est parvenue.

Face à ce mutisme des représentants de l’institution, nous avons décidé, lors
d’une nouvelle réunion unitaire, de relancer le ministère afin de réobtenir une
audience et surtout des réponses à nos revendications.

En effet, la situation des enseignants documentalistes, loin de s’améliorer, subit
une nouvelle attaque ministérielle : l’apparition de la bivalence "documentation" pour certains concours disciplinaires d’enseignants.

Le ministère reste sourd à nos demandes. Nous pouvons donc légitimement
nous poser les questions suivantes :

- pour le ministère de l’Education nationale, l’enseignant documentaliste a-t-il un rôle à jouer dans les établissements scolaires pour l’éducation des élèves (sachant qu’il est totalement absent du socle commun minimaliste proposé par la réforme Fillon et du cahier des charges de formation des maîtres
de l’IUFM) ?
- le ministère compte-t-il encore pourvoir les CDI en personnels qualifiés ?
- les documentalistes verront-ils un jour leur profession respectée et non marginalisée ?

La CGT Educ’action revendique une réelle prise en compte des spécificités du métier. Dans un premier temps, par la réécriture d’une circulaire de mission qui intègre les transformations survenues dans la profession afin que les
documentalistes ne soient pas des "bouche-trous". Puis, par la hausse du nombre de postes mis au concours, car le reflux démographique passager ne peut
servir de caution pour une baisse de moyens dans ce domaine.

D’autant que la CGT Educ’action revendique qu’il y ait un poste de documentaliste dans chaque établissement scolaire et qu’un deuxième soit créé pour les
établissements de plus 600 élèves.
Dans ce cadre nous refusons aussi la mise en place de la bivalence.

Sommaire du 4-pages :
- Edito
- Bivalence : la fascination du pouvoir
- Documentation : une carrière au rabais

- Foire aux questions : quelques réponses