Accueil > Actualités > Réemploi des vacataires !

Actualités

Réemploi des vacataires !

jeudi 3 février 2005, par CGT Educ’Action 94

Une collègue d’anglais au Collège Paul-Vaillant Couturier de Champigny, un collègue de lettres-anglais au Lycée Professionnel Champlain, une collègue d’Arts appliqués au lycée Marx-Dormoy...

leur point commun : la fin de leur vacation de 200 heures d’enseignement courant janvier-février.
Ils se retrouvent au chômage après avoir donné beaucoup d’eux-mêmes au sein de leur établissement, auprès de leurs élèves, souvent avec un investissement dans des projets mis en place par les équipes pédagogiques dans lesquelles ils ont su s’insérer.

Ils ne seront pas les seuls. Vous trouverez ci-dessous un exemple de pétition pour les défendre :

Les enseignants du XXXXXXXXX
A Monsieur le Recteur de l’académie de Créteil

Le XXXX 2005

Le jeudi 10 février après ses cours, Madame XXXXXXXX qui assure le remplacement de Mme YYYYYYYY, professeur d’anglais actuellement en congé maternité, arrivera au terme de sa vacation de 200 heures au collège.

Mme XXXXXX va se retrouver sans emploi alors que Mme YYYYYYY sera toujours en congé maternité, vraisemblablement jusqu’à la rentrée des vacances de Pâques.

La plupart du temps, la pratique de votre administration, dans ce cas, est de laisser partir le vacataire pour le remplacer par un autre vacataire.

La rotation des vacataires est pénalisante, absurde et injuste.

Elle est pénalisante pour les élèves, premiers concernés, qui verront défiler trois ou quatre enseignants sur l’année et subiront les ruptures de rythme et la discontinuité pédagogique. Nos élèves sont fragiles, ils n’ont pas besoin de ces à coups dans leurs apprentissages !

Elle est absurde. Alors que le ministère donne des points supplémentaires pour que les titulaires se stabilisent dans les zones difficiles comme la nôtre, le Rectorat organise une rotation des remplacements toutes les 200 heures. C’est ubuesque !

Elle est injuste. Notre collègue s’est investie pour faire le meilleur travail possible auprès des élèves, souvent difficiles, qui lui ont été confiés et, alors qu’il serait possible de la maintenir dans le remplacement, on la renvoie à l’ANPE. C’est injuste, le Rectorat s’honorerait de choisir le respect des personnes qu’il emploie avant celui des lignes comptables désincarnées.

Les personnels soussignés, avec leurs organisations syndicales, demandent que Mme XXXXX soit maintenue, comme contractuelle, pour toute la durée du remplacement.
Nous demandons à être reçus, en urgence, pour faire valoir le bien fondé de notre demande.