Accueil > Actualités > DECLARATION INTERSYNDICALE 94

Actualités

DECLARATION INTERSYNDICALE 94

premiers signataires : CGT-Educ’Action, CNT-Education, SNES, SNUEP, SUD-Education

mercredi 24 janvier 2007, par CGT Educ’Action 94

Créteil, le 17 janvier 2007

Malgré le succès de la grève du 18 décembre, appelée par toutes les organisations syndicales du 2nd degré qui condamnent de façon unanime les projets de révision de nos statuts du Ministère, celui-ci veut passer en force !

Les textes d’application doivent paraître fin janvier. Dans le même temps, le Ministère annonce 5000 suppressions de postes pour la rentrée prochaine dont 3000 du fait de la réécriture des décrets de 1950. Ainsi, la plupart des collègues verront leur temps de travail augmenter, alors même que la réduction du temps de travail n’a jamais été évoquée pour les enseignants. Par ailleurs, un plus grand nombre de collègues sera nommé sur plusieurs établissements et certains contraints d’enseigner une autre discipline que celle pour laquelle ils ont été formés.
Dans le 1er degré, le Ministère ne crée que 500 postes d’enseignants pour 24 000 à 40 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée 2007, soit un prof pour 50 à 80 élèves. Sous prétexte de décharge des directrices –eurs, celles-(ceux)ci sont remplacées par des stagiaires IUFM sans formation préalable.

Il y a donc URGENCE à TOUT FAIRE pour empêcher cette révision de nos statuts et ces nouvelles suppressions de postes. A cela s’ajoute la mise en place annoncée de tous les projets du Ministère : réforme de l’IUFM, conclusions des audits sur les horaires des collèges et des lycées et sur l’enseignement professionnel, qui tous visent à réduire le coût de l’Education Nationale en supprimant des postes, en aggravant nos conditions de travail… mais aussi en abaissant la qualité de la formation de nos élèves et en organisant une école plus inégalitaire.

Les jours qui viennent seront donc décisifs pour créer le rapport de forces et obtenir le retrait de ces projets. Il n’est que temps de mobiliser l’ensemble de la profession : la grève nous semble être la meilleure forme d’action pour l’emporter.

Aussi nous appelons l’ensemble des personnels à se réunir dans leurs établissements pour décider des formes d’actions.
D’ores et déjà, un préavis de grève à partir du 25 janvier est déposé pour couvrir l’ensemble des personnels.

En Seine-Saint-Denis, plusieurs établissements ont décidé de s’engager dans la grève reconductible. L’intersyndicale SNES, CGT-Educ’Action, SUD, CNT appelle à la grève le 25 janvier et à une AG à la Bourse du Travail de Paris le soir-même.