Accueil > Actualités > Amplifions la mobilisation, manifestons le 20 janvier

Actualités

20 janvier : manifestation de l’Education

Amplifions la mobilisation, manifestons le 20 janvier

14 heures - Place Denfert-Rochereau

mardi 16 janvier 2007, par CGT Educ’Action 94

Malgré l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales, Robien veut mettre en application sa réforme des statuts des enseignants du 2nd degré.
Tout à sa logique de réduction budgétaire, son projet de carte scolaire se solde par des milliers de suppressions de poste pour la rentrée 2007. Elèves et personnels n’ont pas à faire les frais de sa politique !

Postes d’enseignements : l’hécatombe programmée …

Le 11 janvier, Robien a présenté aux organisations syndicales le projet de carte scolaire : Au niveau national comme au niveau académique, le projet de carte scolaire se solde par une inacceptable suppression de postes dans le 2nd degré et des créations nettement insuffisantes dans le 1er degré. Pour 25000 à 40000 élèves supplémentaires attendus, le ministère ne crée que 500 postes dans le 1er degré (par ailleurs 300 postes d’intervenants en langue sont supprimés). Ce n’est même pas un prof pour 50 à 80 élèves.

Dans l’académie, 100 postes seulement sont créés.
En ce qui concerne le 2nd degré, au prétexte d’une baisse de 25000 élèves environ, le ministère supprime 2500 postes. Suppression à laquelle s’ajoute celle de plus de 3000 postes au titre des décharges statutaires supprimées par la modification des décrets de 1950. Avec 342 postes supprimés, l’académie de Créteil est particulièrement frappée.

Ça suffit ! Ces nouvelles suppressions s’ajoutent aux milliers depuis plusieurs années. A chaque rentrée, ce sont les conditions d’enseignement et de travail qui s’aggravent.

Partout des conditions de travail dégradées !

C’est dans ce contexte de suppressions d’emploi qu’au 1er trimestre, pas une semaine sans qu’une école, un établissement du département ne soit dans l’obligation de cesser le travail parce que les conditions de travail, la précarité, l’autori-tarisme de la hiérarchie sont insupportables.
Personnels comme élèves souffrent ensemble de cette situation.

Il est temps qu’ensemble nous exprimions notre ras-le-bol de ces conditions de travail insupporta-bles.

Partout, faisons entendre nos revendications !