Accueil > Actualités > Portugal : les enseignants et éducateurs refusent le projet de modification (...)

Actualités

Veille devant le Ministère de l’Education du 15 au 17 novembre

Portugal : les enseignants et éducateurs refusent le projet de modification des statuts

vendredi 10 novembre 2006, par CGT Educ’Action 94

dernière minute - communiqué du 13 nov - traduction à venir

Plataforma Sindical dos Professores firme na defesa de um ECD justo, dignificante e valorizador

14 de Novembro (terça-feira) é dia de intensa actividade para a Plataforma Sindical Docente

Assim, logo pelas 9.00 horas, as 14 organizações reúnem-se na sede da FENPROF, em Lisboa, para definirem algumas das linhas de força da sua intervenção no âmbito da negociação suplementar do Estatuto da Carreira Docente (ECD), cujo início se prevê para dia 16.De seguida, a Plataforma parte para a Assembleia da República, tendo previstas as seguintes reuniões com Grupos Parlamentares : 11.00 h - Bloco de Esquerda ; 12.00 h - Partido Ecologista Os Verdes ; 15.00 h - Partido Popular.

A Plataforma Sindical Docente 13/11/2006

Vous trouverez ci-dessous deux textes : le premier émanant du syndicat luxembourgeois SEW-CGTL expliquant la situation, le second est le dernier communiqué de l’intersyndicale indiquant le plan d’action.

texte issu du site du Syndicat Education et Sciences de la CGT-L (SEW - OGB-L)

L’Education au Portugal subit actuellement une attaque en règle menée par le gouvernement, qui veut changer le visage même de l’école et, par là, imposer un nouveau statut professionnel. Il s’agit d’un changement radical de l’école et des enseignants.

Les mesures déjà prises, et celles à venir, prétendent accélérer le démantèlement de l’école publique universelle et gratuite :
- Plus de 1500 écoles avec un effectif réduit ont fermé leurs portes cette année, le déplacement des élèves respectifs ayant entraîné des surcharges d’effectifs dans d’autres écoles. D’autres écoles se suivront prochainement.
- Les crédits alloués à l’Éducation Nationale sont l’objet de coupures budgétaires importantes et la structure même de l’organisation de l’école sera chamboulée : des regroupements d’établissements seront sous une direction exécutive composée aussi de gestionnaires privés.
- Ce sera la fin des concours de recrutement à caractère national. Il en va de même pour la titularisation.
- Le plafond de la carrière enseignante sera rallongé de 5 ans, au mieux, et seulement entre 20 et 30% des enseignants auront droit d’y accéder, car des quotas seront installés.
- L’évaluation du corps enseignant sera soumise à l’examen des dossiers individuels par des jurys ainsi qu’à l’avis des parents des élèves.
- Les absences justifiées au travail pour tout motif : maladie, grossesse, hospitalisation, etc. dépassant les cinq jours para année empêcheront la progression dans la carrière et pourront même entraîner une année de travail non tenue en compte dans cette même progression.
- La transition prévue entraînera des pertes salariales allant de 190 000 à 300 000 euros pour chaque carrière du corps enseignant.
- Ce sera la fin du droit à la négociation collective et l’introduction du système des contrats individuels de travail.

La liste est encore longue, mais ces quelques exemples sont en soi bien éloquents.

le site du SEW, syndicat enseignant de la CGT-L

La plateforme syndicale des enseignants approuve son plan d’action. (communiqué du 6 novembre 2006)

La plateforme syndicale des enseignants réunie le 6 novembre à Lisbonne, a décidé

1) de faire, simultanément, la demande d’une négociation supplémentaire du Statut de la carrière enseignante (ECD) mercredi prochain 8 novembre à 16 heures au Ministère de l’Education ;

2) de promouvoir une veille en face du Ministère de l’Éducation du 15 novembre à 11 heures au 17 novembre à 12 heures.

3) de réaliser le 17 novembre les initiatives suivantes :
- Une assemblée plénière nationale de professeurs et éducateurs (14 h 30)
- Une chaîne humaine jusqu’au Ministère de l’Éducation (16 heures 30)
- Une transmission de pétitions au Ministère (17 heures)

4) la distribution d’un communiqué à la population le 22 novembre dans toutes les municipalités. Dans les chefs-lieux de district, cette initiative aura lieu entre 11 et 15 heures.

5) de solliciter immédiatement leur avis à divers constitutionnalistes contactés en ce moment par la plateforme.

La plateforme syndicale des enseignants rappelle qu’elle rencontre le 7 novembre la Commission Education, Science et Culture de l’Assemblée de la République. A 10 heures aura lieu une réunion avec le groupe parlementaire communiste et à 14 heures avec le groupe du Bloc de Gauche (BE). Des réunions devraient être décidées les prochains jours avec les autres groupes parlementaires.

La plateforme syndicale des enseignants se réunira à nouveau le 23 novembre à 14 heures pour faire un nouveau point de la situation et décider des luttes futures.

le site de la FENPROF, fédération enseignante de la CGTP-IN