Accueil > Actualités > JEUNES SANS PAPIERS SCOLARISES : L’URGENCE !

Actualités

JEUNES SANS PAPIERS SCOLARISES : L’URGENCE !

mercredi 2 février à 14 heures rassemblement - conférence de presse des lycées du Val-de-Marne devant la préfecture

mardi 25 janvier 2005, par CGT Educ’Action 94

Il y a dans le Val de Marne plusieurs dizaines de jeunes garçons et filles, enfants ou jeunes majeurs, menacés d’expulsion parce qu’ils sont arrivés en France rejoindre leur famille sans avoir pu bénéficier du regroupement familial ou simplement parce que leurs parents sont sans papiers.
Parmi nos copains, parmi nos élèves, dans nos classes ou celles de nos enfants, ils travaillent sérieusement
et tentent de construire leur avenir. Mais ils connaissent des situations souvent dramatiques et vivent la peur au quotidien : Une législation de plus en plus restrictive et répressive les promet à l’interpellation, au centre de rétention et à l’expulsion, menottes aux poignets...
ON PEUT AGIR, ON PEUT GAGNER, IL LE FAUT !
Le Collectif Education sans Frontières 94 appelle des délégations massives à se rassembler le mercredi 2 février à partir de 14 h devant la préfecture
avenue du Général de Gaulle Créteil - Métro Créteil-Préfecture
Les parents, les enseignants et les élèves de ces lycées, des citoyens et des élus des communes concernées y présenteront la situation de ces jeunes et vous appellent à les rejoindre pour
- exprimer à ces jeunes solidarité et soutien ;
- exiger le titre des séjour leur permettant de vivre en famille, de poursuivre leurs études et de s’insérer normalement dans la société française.
Quand les jeunes se signalent, il est possible d’enrayer la machine à broyer des vies.
A condition que des adultes (personnels, enseignants, parents, militants) et les élèves en âge de le faire se mobilisent et manifestent leur solidarité :
- En juin, Leopoldo (élève de Terminale du lycée Jacques Brel à Choisy le Roi) et Ramata (élève de 2de professionnelle du lycée J. Jaurès de Charenton) ont été régularisés après une forte mobilisation pour éviter leur expulsion.
- En décembre, Madeleine et Héléna élèves du lycée Fernand Léger d’Ivry ont obtenu des titres de séjour grâce à l’action des enseignants, des parents, des élus et surtout de leurs copains.
A chaque fois des pétitions ont recueilli des centaines
de signatures, la solidarité a fini par l’emporter...
Aujourd’hui d’autres jeunes sont menacés :
- Marie à M. Sorre (Cachan) ;
- Athmane et Tokunbo à Branly (Créteil) ;
- Tedy à Saint-Exupéry (Créteil) ;
- Mbalia à Gutemberg (Créteil) ;
- Mourad et Sofiane à J. Brel (Choisy) ;
- Véronique et Mohamed à P. Bert (Maisons-Alfort) ;
- Djamba, Kadiatou, Oumar, Tiehounou et Carla à Brossolette (Le Kremlin Bicêtre)
- Mireille à F. Léger (Ivry) ;
- Fatoumata à C. Claudel (Vitry),
- Abderrahmane à Paris XII (Créteil), etc...

Que vaudraient les discours de l’Ecole sur les valeurs,
la solidarité, la liberté et la responsabilité si nous
n’agissions pas pour eux, qui vivent parmi nous ?
POUR EVITER CA !
TOUS DEVANT LA PREFECTURE
LE 2 FEVRIER !
Collectif Education Sans Frontières 94
Réseau national pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers
Contact : educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org C/o CGT-Educ’Action 94, 11 rue des Archives 94010 Créteil cedex
70 organisations sont membres du Réseau Education sans Frontières dont : FSU, FERC-CGT, SUD-Education, CNT, SGEN-CFDT, FCPE, Ligue de l’Enseignement, LDH, MRAP, GISTI, Syndicat de la Magistrature... RESF est soutenu par le PCF, la LCR, les Verts, Alternative libertaire...