Accueil > Agenda > Parents, enseignant-e-s, agent-e-s des collectivités Avec les Comités de (...)

Agenda

Parents, enseignant-e-s, agent-e-s des collectivités Avec les Comités de Protection Sanitaires

MOBILISONS-NOUS POUR EXIGER UNE MEILLEURE PROTECTION POUR NOS ENFANTS ET NOS FAMILLES !

jeudi 29 avril 2021, par CGT Educ’Action 94

Plus de 100.000 morts et un nombre de malades graves et en réanimation toujours important. Pire l’arrivée d’un variant brésilien P1 plus contagieux, plus dangereux qui s’attaque gravement aux plus jeunes. Pourtant ce gouvernement a annoncé, à ce jour, des mesures réellement insuffisantes permettant d’envisager une rentrée, le 26 avril, en toute sérénité et en toute sécurité pour les personnels, les élèves et leurs familles !
Après la rentrée de septembre pour laquelle aucun moyen supplémentaire n’a été accordé malgré la crise sanitaire et le confinement, après les allègements successifs du protocole et des mesures de fermetures des classes afin de garder l’ensemble des écoles ouvertes "quoi qu’il en coûte", l’histoire se répète scandaleusement. Le Président Macron a joué sur les dates des vacances scolaires pour ne fermer finalement que 3 jours les établissements scolaires : une piteuse tentative de gagner du temps et de calmer les légitimes colères qui montaient de plus en plus fortement dans tout le pays et notre département. Alors que le gouvernement a débloqué 600 milliards d’euros (plus de 10 fois le budget annuel de l’Education Nationale et plus de 8 fois celui de l’ensemble des hôpitaux) au profit des entreprises qui continuent pourtant de licencier, aucune mesure d’urgence n’a été prise pour les écoles. Les budgets nécessaires n’ont pas été mobilisés par l’Etat pour protéger les élèves et les personnels ! Pire, plus de 200 millions sur le budget 2020 de l’Education nationale ont été rendus ! Conscients et inquiets des dangers, le mercredi 7 avril dernier, une première réunion du "comité départemental de protection sanitaire" dans nos écoles s’est tenue, regroupant des enseignant-e-s, des parents d’élèves, des agent-e-s territoriaux de l’animation ou ATSEM, agent-e-s de restauration... Le constat a été partagé par l’ensemble des participant-e-s : Nous subissons depuis des mois un manque criant de protection dans les établissements scolaires et d’études, des protocoles soit inapplicables, soit totalement insuffisants en moyens pour une réelle lutte contre la propagation du virus. Devant ces protocoles sans les moyens nécessaires, l’Education nationale, l’ARS, les employeurs publics, certains maires se renvoient souvent les responsabilités... Ainsi, nous, parents, enseignant-e-s et agent-e-s territoriaux, réaffirmons notre exigence d’un plan d’urgence et les revendications déjà portées avant les vacances par nos organisations : Toutes les protections à la hauteur de la lutte contre la pandémie : fourniture gratuite de masques chirurgicaux par l’Education nationale pour les personnels (3 masques chirurgicaux de type 2 par jour) et élèves (2 masques pédiatriques minimum, 3 pour les enfants inscrits en périscolaire), ainsi que de masques FFP2 pour tous les personnels vulnérables en activité - La mise en place effective (campagne hebdomadaire) de tests gratuits systématiques notamment salivaires payé par l’employeur dans tous les établissements scolaires sur
temps de travail, pour tous et toutes, enfant-e-s, personnels d’éducation et les agent-e-s territoriaux, pris en charge totalement par des personnels de santé qualifiés - Le renforcement de l’aération des locaux et de la purification de l’air (notamment par l’installation de purificateurs d’air dans les cantines)
- Campagne de vaccination envers tous les enseignant-e-s et les personnels territoriaux volontaires quelques soient leur âge, tout de suite !
- Recrutement de personnel supplémentaire pour l’enseignement, l’entretien, ATSEM, la restauration, pour assurer le remplacement des personnels malades ou en ASA, l’allègement significatif des effectifs des classes, avec le maintien de la totalité des heures d’enseignement dues aux élèves
- Les remplacements systématique des toutes les absences d’enseignant-e-s dans les écoles, permettant le non-brassage des élèves,
- Recrutement de personnel supplémentaire pour procéder au nettoyage des locaux, à garantir la restauration
- Recrutement de personnel médicaux supplémentaires : médecin et infirmière scolaires afin d’accompagner les enseignant-e-s et les élèves dans les tests, les procédures en cas de cas positifs, améliorer le lien avec l’ars...
- L’allègement des effectifs et la réquisition de locaux partout où il y a besoin de salles pour alléger ou dédoubler les classes
- La définition des cas contacts identiques à celle en vigueur dans le reste de la société pour personnels et élèves, la fermeture d’un établissement scolaires dès que celui-ci est un cluster avéré
Nous vous invitons à participer à une réunion en vision conférence le 29 avril à 18h30 par le programme zoom :
ID de réunion : 830 6399 5383
Code secret : ecoles94
Télécharger le tract.

Lire la lettre ouverte, concernant la situation dans les établissements scolaires dans le Val-de-Marne, envoyée aux représentant-e-s de l’Etat, de l’Education nationale et aux maires.