Accueil > Actualités > Revalorisations dans l’Éducation nationale : mais comment peut-on y croire (...)

Actualités

Revalorisations dans l’Éducation nationale : mais comment peut-on y croire ?

lundi 3 février 2020, par CGT Educ’Action 94

La CGT Éduc’action appelle l’ensemble des personnels à poursuivre et amplifier la mobilisation sous toutes ses formes et à être massivement
en grève le jeudi 06 février 2020

Les personnels de l’Éducation nationale sont très mobilisés contre la réforme des retraites et particulièrement les enseignant·es qui ont beaucoup à perdre de l’aveu-même du gouvernement. Pour éteindre l’incendie, le ministre use de communication, brandit 500 millions alloués dès 2021 et vend un calendrier de « concertations » pour évoquer les revalorisations et le métier.
Pour la CGT Éduc’action, ces postures sont opportunistes. Les pistes sont floues et nettement insuffisantes pour des personnels touchés depuis des années par le gel du point d’indice. Les premières réunions ministérielles confirment que la promesse des 10 milliards s’est envolée et que le ministre cherche à imposer des contreparties aux « revalorisations ».

Interrogé sur le projet de réforme des retraites, le Conseil d’État a indiqué dans son rapport du 24 janvier qu’il était indispensable pour Jean-Michel Blanquer de revoir sa copie !
En effet, selon le Conseil d’État, inscrire l’obligation d’une revalorisation via un futur projet de loi, dans un autre projet de loi (sur les retraites) est « anticonstitutionnel ».
Un véritable désaveu pour ce gouvernement qui assure qu’il continuera sur sa lancée en passant outre cet avis.
Mais comment croire à ces promesses ?