Accueil > Agenda > RESF : RASSEMBLEMENT le 27 juin à partir de 20h devant la Mairie du (...)

Agenda

RESF : RASSEMBLEMENT le 27 juin à partir de 20h devant la Mairie du Kremlin-Bicêtre

jeudi 27 juin 2019, par CGT Educ’Action 94

Victoire de la démocratie associative au Kremlin-Bicêtre !
La solidarité n’est pas une « infraction » !

La vague d’indignation soulevée par la décision du maire du Kremlin-Bicêtre de rompre unilatéralement la convention permettant au RESF (réseau éducation sans frontières) d’utiliser, à des horaires adaptés, les locaux de la Maison de la Citoyenneté et de la Vie Associative (MCVA), a porté ses fruits. Dans un courrier du 20 juin 2019, le cabinet du maire consent à « remettreun badge d’accès [nous] permettant de retrouver les créneaux horaires d’utilisation de la MCVA ». C’est une victoire de la démocratie associative et nous tenons à remercier les nombreuses associations kremlinoises ou départementales, les 12 élu·es et les citoyen·nes qui sont intervenu·es pour cela.

Pour autant, le courrier du cabinet du maire reste déconcertant. Il dit appuyer sa nouvelle décision sur un courrier « adressé par des membres des gilets jaunes du Kremlin-Bicêtre pour assumer leur responsabilité sur l’utilisation illicite » de la MCVA le 17 février dernier. Le maire reconnaît donc ce qu’il refusait d’entendre et que nous nous évertuions à répéter depuis quatre mois : le RESF n’était nullement "à l’origine" de la réunion. Mais le cabinet du maire n’hésite pas à se contredire en nous menaçant encore en cas de récidive d’une "infraction" qui n’a jamais eu lieu, prétend que nous nous engageons à "ne plus contrevenir aux règles d’utilisation " et à "ne plus enfreindre le règlement"... ce qui ne s’est jamais produit. Quelle "infraction" ? Selon le cabinet du maire, « vous-même n’aviez pas fait de réservation ce jour-là » (pour quelle réunion ?) et « vous reconnaissiez être présente sans autorisation ce jour-là ». De quelle autorisation a-t-on besoin pour travailler sur des dossiers du RESF ? On a donc bien affaire à un durcissement du contrôle sur l’activité associative qui risque de s’étendre à l’ensemble des associations de la ville.

Malgré ces incohérences, ne boudons pas notre plaisir et saluons cette victoire de la démocratie associative, notamment le 27 juin, à l’occasion du conseil municipal.