Accueil > Actualités > 8 mars : Appel international à la grève, des mobilisations historiques (...)

Actualités

Rassemblement Place de la République à partir de 15h40

8 mars : Appel international à la grève, des mobilisations historiques partout dans le monde

Tract de la Collective CGT-Educ’Action

vendredi 15 février 2019, par CGT Educ’Action 94

Initiatives Locales :
- Champigny : rassemblement sur le parvis de la Mairie à 15h40.

Voir aussi :
- le 4-pages de la Confédération CGT
- la carte des initiatives

Le 8 mars 2019 se situe dans un contexte exceptionnel pour la mobilisation féministe.
Tout d’abord parce que celle-ci va en s’accroissant avec la participation de plus en plus de jeunes. Il n’y a qu’à regarder la journée du 24 novembre 2018 : entre 50 et 80 000 femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, ont défilé sur tout le territoire pour dire NON aux violences sexistes et sexuelles. Une première en France ! Au sortir d’un procès en diffamation peu médiatisé, enfin la parole des femmes a été entendue au point que la procureure de la République a demandé la relaxe de celles qui étaient poursuivies par celui qu’elles avaient accusé, mais qui avait échappé au procès du fait de faits prescrits. Le délibéré est attendu pour le 19 avril.
Le mouvement des gilets jaunes met en lumière la participation de nombreuses femmes qui sont les premières victimes de la précarité et qui ont trouvé cet espace pour dénoncer leur situation.
Une dynamique internationale a commencé à se créer depuis 2017 face à une poussée masculiniste, l’arrivée de gouvernements d’extrême droite dans de nombreux pays et la montée des idées réactionnaires.
Les femmes résistent et à travers leurs mobilisations et leurs revendications, elles renouent avec le progrès social pour toutes et tous.
Plusieurs luttes de femmes en France en sont l’illustration : les assistantes maternelles (gilets roses) mobilisées le 2 février 2019 et qui appellent à la grève le 9 mars, les aide-soignantes dans les EHPAD, et dans notre secteur, les AESH et AED le 6 février.
Aux États-Unis, en Argentine, en Pologne,… elles sont descendues dans la rue pour défendre leur première liberté, celle de disposer de leur corps, en toute sécurité.
Rappelons-le, la priorité numéro un des françaises reste l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Pour la CGT, il s’agit d’une urgence sociale. Lors de la journée « La CGT, c’est nous, c’est elles » organisée, le 7 février 2019, le secrétaire général Philippe Martinez réaffirmait que « le combat féministe est essentiel », et qu’il s’agit bien « d’un combat de classes inscrit dans la bataille capital/ travail ».
La CGT appelle à se saisir de la semaine du 8 mars pour faire un focus sur cette urgence, en démultipliant les initiatives. La journée du 8 mars se traduira par des appels à la grève dans toutes les entreprises et services, des arrêts de travail à 15h40 et des manifestations sur tout le territoire.
La CGT Éduc’action, portant les combats féministes, est engagée dans cette lutte pour « l’égalité femmes-hommes » dans la société, et plus particulièrement dans l’Éducation nationale.
La Collective Femmes de la CGT Éduc’action

Télécharger le 4 pages de la Collective CGT-Educ’Action