Accueil > Actualités > Elèves et parents menacé·e·s d’expulsion dans le Val-de-Marne : après les OQTF, (...)

Actualités

Elèves et parents menacé·e·s d’expulsion dans le Val-de-Marne : après les OQTF, les refus abusifs au guichet !

mardi 11 décembre 2018, par CGT Educ’Action 94

Parmi les OQTF (obligations à quitter le territoire français) que la préfecture du Val-de-Marne a fait pleuvoir sur les élèves ou leurs parents, certaines ont été annulées.

Parfois, c’est grâce à la mobilisation de leurs camarades, des enseignant·e·s ou de parrainages d’élu·e·s. C’est le cas de Veronika et de sa mère (lycée M. Berthelot de Saint-Maur), d’Ibtissem (lycée Jean-Macé de Choisy-le-Roi), d’Alleyn (lycée F. Léger d’Ivry), de Khaoula (lycée Camille Claudel de Champigny), de Kaou et Ousmane (lycée Jean Moulin de Vincennes), de Mamecogna, Lassine et Pranita (lycée J. Macé de Vitry-sur-Seine), de Mamoudou (lycée Chérioux de Vitry) …

Parfois, c’est la Justice (tribunal administratif) qui a annulé l’OQTF et obligé la préfecture à régulariser. C’est le cas de Thierry et de sa mère (Ivry), de Narek, Younoussou, Mohamed Amor (Alfortville), de Dominique et Yesmeen (lycée J. Macé de Vitry-sur-Seine), Vanelie (Lycée G. Péri de Champigny)…

Mais aujourd’hui, une nouvelle restriction s’ajoute au barrage des rendez-vous par Internet (mission quasi-impossible) et aux OQTF : les rejets de dossiers au guichet sous divers prétextes, souvent totalement abusifs.

Rien ne justifie que ces jeunes scolarisé·e·s ou leurs parents soient privé·e·s d’avenir et circulent la peur au ventre, risquant à tout moment l’enfermement dans un centre de rétention administrative (avec la loi Collomb, ça peut aller jusqu’à 90 jours !) et l’expulsion vers un pays qui n’est plus le leur.

Nous, lycéen·ne·s, enseignant·e·s, personnels, parents d’élèves, citoyen·ne·s du Val-de-Marne et d’ailleurs, exigeons la délivrance pour ces jeunes d’un titre de séjour pérenne, leur permettant de construire sereinement leur avenir parmi nous.

Signer la pétition