Accueil > Vos droits > L’INSISTANTE SOCIALE

Vos droits

L’INSISTANTE SOCIALE

Le journal des assistantes sociales scolaires de l’ académie de Créteil

samedi 11 novembre 2017, par CGT Educ’Action 94

En cette nouvelle rentrée scolaire sous le gouvernement Macron-Philippe, les politiques libérales et d’austérité nous impactent directement : gel du point d’indice, retour au jour de carence, report de l’application du PPCR qui nous propose une petite catégorie A.
Ces politiques libérales ont des conséquences désastreuses : le secteur de la protection de l’enfance est en voie de marchandisation, les contrats jeunes majeurs en voie de disparition et la prise en charge des mineurs isolés quasi absente. La prévention quant à elle est réduite à peau de chagrin et perd tout son sens. Toutes ces restrictions budgétaires et ce désengagement de l’État fragilisent de plus en plus les situations des élèves et des familles déjà en grande difficulté. Ces orientations libérales viennent aussi impacter nos conditions de travail. Les demandes d’intervention s’élargissent et les moyens alloués restent quant à eux constants.
La nouvelle circulaire de missions à laquelle la CGT s’est opposée nous impose l’intervention dans le 1er degré. Elle priorise notre intervention dans certains établissements avec en ligne de mire le redéploiement des AS du 2nd degré vers le 1er degré. S’ajoutent à cela la disparité entre territoires et une inégalité de traitement : tous les élèves et leurs familles n’ont-ils pas le droit de disposer d’un service social dans les établissements ?
Les nouveaux décrets, prévoyant la co-évaluation des situations signalées par IP incluant le champ de la scolarité, nous placent en première ligne. Sur l’un des départements de l’académie, une expérimentation est mise en place dès
cette rentrée sur trois territoires entre l’EN et le conseil départemental. Mais soyons rassurés ce n’est qu’une expérimentation, nous avons un an pour réfléchir par la suite à la mise en œuvre de cette nouvelle mission. Avant de s’alerter nous devons construire ensemble nous dit-on !!!! Rappelons alors que dans d’autres académies cette co-évaluation déjà mise en œuvre a largement pris le pas sur le reste de l’activité des AS scolaires.
A tout cela, nous pourrions ajouter d’autres points sensibles comme celui de l’arrêt de l’aide du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis pour l’achat de la carte Imagin ‘R, la dématérialisation des dossiers de bourses qui pose alors la question de l’accès aux droits. La CGT Éduc’action revendique un service social de l’Éducation nationale digne de ce nom, avec des créations de postes nécessaires pour un véritable service public.
Pour exiger des politiques au service du progrès social et imposer d’autres choix que ceux du gouvernement Macron, qui a décidé de casser le code du travail et de s’attaquer au statut général des fonctionnaires et à leurs statuts particuliers, la CGT restera mobilisée. L’intersyndicale du 24 octobre a d’ailleurs décidé de faire du 16 novembre 2017 une journée de mobilisation interprofessionnelle, étudiante et lycéenne, par des grèves et manifestations.

L’insistante sociale de novembre 2017 dans son intégralité