Accueil > Actualités > l’"Option-CGT-Educ’Action 94" n° 44 est paru

Actualités

mardi 7 mars : grèves, manifestations contre le Contrat pour la Permanence de l’Exploitation (CPE)

l’"Option-CGT-Educ’Action 94" n° 44 est paru

journal du syndicat CGT-Educ’Action 94

lundi 27 février 2006, par CGT Educ’Action 94

Edito :

En instaurant pour les moins de 26 ans, une période d’essai de
deux ans et la possibilité d’un licenciement sans justification, le
Contrat Première Embauche constitue, avec le CNE et autres
contrats aidés, une nouvelle destruction du droit du travail.

Les jeunes, comme la majorité de la population, estiment que ce
contrat est une mauvaise chose pour l’emploi.

Généralisation de la précarité, bâillonnement de la jeunesse et
tentative de mise au pas du salariat sont les véritables buts
recherchés par le gouvernement au service du patronat.

Comme tous les salariés, les personnels de l’éducation sont
concernés par ces enjeux, car le CPE renvoie aux questions
d’emploi, de qualification et de formation.

Par la grève du Mardi 7 mars, nous voulons :
Mener la bataille pour l’emploi

— - Contre la précarité, le licenciement de 15 000 collègues depuis
septembre, la précarisation accrue sous forme de vacations,
emplois de vie scolaire...
- Contre la baisse généralisée des recrutements (moins 5 500
places aux concours externes, moins 800 aux concours internes)
qui hypothèque encore plus l’avenir des étudiants et des
personnels précaires.
- Contre une carte scolaire catastrophique, suppression de 2 083
emplois statutaires et de 2 600 supports contractuels dans le 2nd
degré, et pour 34 000 élèves de plus dans le 1er degré, seulement
694 créations. Mener la bataille pour l’Education
- Promouvoir l’école maternelle, la scolarisation dès 2 ans, maintenir
et développer les dispositifs de l’enseignement adapté, la
réduction des effectifs classes.
- Créer les conditions d’une scolarité commune au collège, d’une
orientation valorisante vers plus de choix de formation et de
qualification.
- Reconnaître l’égalité des voies de formation technologiques,
professionnelles et générales.
- Mettre en place une véritable politique de remédiation de la
difficulté scolaire, maintenir et améliorer le dispositif ZEP...

C’est à ce prix que le service public d’Education
peut contribuer à l’égalité des chances !