Accueil > Actualités > Le CTSD second degré n’a pas eu lieu le 19 septembre 2017

Actualités

Le Collège Danielle Casanova de Vitry en action

Le CTSD second degré n’a pas eu lieu le 19 septembre 2017

mardi 19 septembre 2017, par CGT Educ’Action 94

Le CTSD portant sur l’ajustement des moyens dans le second degré en cette rentrée n’a pas eu lieu. Il est reporté au 27 septembre.

Le collège Casanova de Vitry sur Seine était représenté devant la DSDEN par des représentants des parents d’élèves, des enseignants et des élus pour montrer l’urgence de la situation.
Ils réclament la restitution d’un demi-poste de CPE supprimé à la rentrée alors même que les collègues réclamaient dans une motion l’année précédente la création d’un second poste de CPE. L’année précédente encore, un poste d’AED avait déjà été supprimé.
Cette baisse significative des moyens n’est pas en corrélation avec la réalité du terrain, bien au contraire. En effet, le nombre de CSP défavorisées est élevé et en augmentation (45,5 % de boursiers en 2016). Certes, ce taux est comparable à celui du district. Cependant, nombre d’établissements qui sont dans une situation similaire, bénéficient de moyens humains supplémentaires pour le suivi des élèves. Les situations familiales se complexifient avec de nombreuses familles monoparentales, et des problématiques de mal-logement de plus en plus prégnantes qui mettent en péril les apprentissages. Ainsi, les collègues constatent que le nombre d’élèves arrivant en 6ème avec une année de retard est supérieur à celui du district.

Le refus d’une audience ce 19 septembre a conduit les représentants des personnels à ne pas siéger.
Alors qu’une audience par la DSDEN était prévue le 27 septembre à 17H30, celle-ci est avancée au 22 septembre !

autres actions dans les collèges du Val-de-Marne :
- Le collège Paul Vaillant-Couturier de Champigny a accueilli le demi poste de CPE obtenu grâce à la mobilisation. Nous veillerons à ce que ce moyen soit pérennisé.
- Le collège Rosa Parks de Gentilly reste mobilisé pour faire entendre ses revendications : la création d’un second poste de CPE, la prise en compte de la hausse des effectifs et l’affectation des personnels manquants.