Accueil > Actualités > Prévision des effectifs et répartition des moyens d’enseignement

Actualités

CDEN du 10 février 2015

Prévision des effectifs et répartition des moyens d’enseignement

jeudi 12 février 2015, par CGT Educ’Action 94

Le constat

L’évolution démographique

412 élèves en plus dans le département du Val de Marne.
Les prévisions pour 2015 :

  • - 52 230 élèves dans la voie générale
  • - 1421 élèves en SEGPA
  • - 170 élèves en ULIS

La mise en œuvre du décret du 20 août 2014

Les missions particulières, hors face à face pédagogique, sont désormaisd rémunérées grâce à une indemnité de mission particulière (IMP).
Désormais, mes moyens alloués aux établissements se déclinent en 3 unités : les heures-poste (HP), les heures supplémentaires année (HSA) et les indemnités de mission particulières (IMP).

Le département du Val de Marne voit sa dotation augmentée de 24 ETP en HP et de 2 ETP en HSA et IMP. Le H/E prévisionnel s’élève à 1,29 ; il est égal au H/E constaté en octobre 2014.

L’éducation prioritaire

Les 105 collègues du département ont été répartis en 4 catégories au regard de leurs difficultés sociales.

  • - le groupe des 3 collèges REP+, dont le taux d’encadrement sera de 25 par division en moyenne
  • - un groupe de 35 collèges composé des 33 collège REP et 2 sortants de l’éducation prioritaire, dont le taux d’encadrement sera de 25 par division en moyenne
  • - un troisième groupe de 16 collèges (plutôt socialement défavorisés), dont le taux d’encadrement sera de 26-27 par division en moyenne
  • - les 51 autres collèges, dont le taux d’encadrement sera de 29-30 par division en moyenne

La CGT Educ action constate que :

  • - la réduction des effectifs par classe est clairement abandonnée.
  • - La baisse des heures supplémentaires qui convertis en poste sont autant d’adultes en plus dans les collèges, n’est toujours pas significative.
  • - le plan de relance de l’éducation prioritaire se solde par la sortie d’établissements de tout dispositif alors que la situation sociale et scolaire de nombreuses familles s’aggrave.
  • - la mise en place des missions particulières détourne le principe de la reconnaissance des missions spécifiques par un allègement de service. La CGT s’oppose à ce régime indemnitaire et revendique le maintien du principe des décharges.