Accueil > Vos droits > Au coeur de la mobilisation dans le val de marne : contre les suppressions (...)

Vos droits

Au coeur de la mobilisation dans le val de marne : contre les suppressions de postes et la diminution généralisée des DHG

Compte rendu du Comité Ivry Vitry du 15 Février

samedi 18 février 2012, par CGT Educ’Action 94

Réunion du CIV du 15 février

37 personnes se sont présentées lors de cette réunion, représentant divers établissements d’Ivry et de Vitry :
-  Des parents d’élèves (FCPE et autre) des collèges Lakanal, Casanova, Cherioux Monod, du lycée Jean Macé et des écoles Diderot, Jean Moulin, Joliot-Curie, Eva Salmon.
-  Un élève délégué d’établissement du lycée Jean Macé.
-  Des personnels enseignants et CPE des collèges Cherioux, Monod, des lycées Jean Macé, Romain Rolland, et des écoles Jean Moulin, Jules Verne et un enseignant de l’école Octobre d’Alfortville.
-  Deux conseillères municipales de la mairie de Vitry.

I – Mise en commun des situation dans les différents établissements :

Lycée Jean MACE (Vitry-Sur-Seine) :
Personnels en grève depuis le vendredi 03/02. 154h perdues (ce qui équivaut à 8 postes, ou encore aux fermetures d’une 1re STG (Sciences et Technologie de la Gestion) et d’une Tle STG (aucune nouvelle classe ne sera créée tant que l’effectif ne dépassera pas 35 élèves par classe). Plus de dédoublement possible dans les matières expérimentales, plus de demi groupes en LV1 anglais. En Italien, la professeure devra enseigner aux secondes, aux premières et au terminales dans un même cours. Enfin, le module Sciences Po, spécifique au lycée Jean MACE et actuellement géré par des professeurs bénévoles, devra disparaître.
Depuis une semaine, le lycée est bloqué, seuls les BTS et BAC Pro sont autorisés à rentrer. Une manifestation a été organisée du lycée à la mairie, puis au rectorat (déplacement en bus prêtés par la mairie), avec présence de personnels du collège Gustave MONOD en grève .
Les parents d’élèves ont pris le contrôle de la loge le mardi 14/02, ont répondu à tous les appels, ce qui leur a permis d’informer un maximum de parents. Plusieurs parents se sont également déplacés jusqu’au lycée pour s’informer par eux-mêmes. De graves problèmes internes sont également signalés dans le lycée.
Libération et L’Humanité sont passés au lycée, un article est paru dans Libération le mercredi 15/02.
Actuellement, 50h sur 154 ont été données par le rectorat.

Lycée Adolphe CHERIOUX (Vitry-Sur-Seine) :
4postes sont supprimés, les heures sensibles sont diminuées pour le lycée Pro, le lycée général et technologique est également touché. Plusieurs assemblées générales (AG) ont eu lieu, les discussions des personnels commencent à converger. 4 enseignants étaient présents lors de la manifestation du 15/02, les personnels semblent motiver pour rejoindre des actions communes.

Collège Adolphe CHERIOUX (Vitry-Sur-Seine) :
Collège de 14-15 classes, sensible. La fermeture d’une classe entraîne la perte de 42,5h sur la DHG (Dotation Horaire Globale = nombre d’heure données à un établissement pour prodiguer des enseignements), alors que le nombre d’heure pour une classe de quatrième, à titre d’exemple, équivaut à 27 ou 28h.
Il est impossible aux enseignants de savoir combien d’heures sensibles sont allouées au collège.
L’établissement étant classé sensible, il devrait bénéficier d’un poste plein EPS, qui se retrouve l’année prochaine amputé de 6h. L’Inspection Académique (IA) a décidé de ne plus flécher d’heures EPS dans les collèges sensibles du 94.
La répartition a majoritairement été refusée au CA et une audience a été demandée, mais les personnels sont encore divisés et en discussion, certains semblent même favorables aux suppressions.

Collège Gustave MONOD (Vitry-Sur-Seine) :
Une classe de troisième supprimée + 10h sensibles perdues sur 40. 5h avaient déjà été perdues l’an dernier ; différents mouvements avaient été suivis par les personnels qui s’étaient soldés par un échec : aucune heure n’avait été accordée. D’où cette année la volonté des personnels grévistes de créer un collectif afin d’organiser un mouvement sur la durée pour éviter un essoufflement.
Le collège était en grève Jeudi 9/02 afin de discuter du mouvement, de relancer le collectif CIV, de démarcher les établissements sensibles du département et d’appeler tous les parents du collège afin de leur demander d’être présents lors d’une réunion le jeudi 09/02 au soir : 60 à 80 parents présents. La grève a été reconduite au lendemain Vendredi 10/02 pour apporter un soutien aux collègues du lycée Jean MACE lors de leur marche vers le rectorat. S’en est suivi une AG le vendredi après-midi.
Point important : la loi n’a pas été respectée au collège comme sans doute dans d’autres établissements : une répartition de DHG a été remontée sans avoir été votée au CA au préalable.

Intervention d’un parent d’élève : Bilan sur les écoles primaires de Vitry :
9 fermetures de classes dans des écoles de quartiers très populaires. Les RASED (Réseaux d’Aide Spécialisée aux Enfants en Difficulté = enseignants qui aident les élèves en difficulté) sont diminués. De grandes tensions sont naissantes un peu partout entre les enseignants qui doivent se partager les heures.

Ecole Diderot
250 élèves pour 9 classes. Une action longue a été menée au premier trimestre suite à la fermeture d’une classe. Les parents ont notamment occupé le collège et fait cours aux CM2. Fermeture du poste RASED (non remplacement d’un départ à la retraite).

Intervention de la conseillère municipale :
La mairie de Vitry apporte son soutien aux établissements en lutte, l’ensemble du conseil municipal s’apprête à voter un vœu contre les suppressions.

Ecole Jules Verne :
Une fermeture de classe en maternelle, une fermeture de classe en élémentaire et RASED supprimé. Plus d’accueil possible pour les enfants de 2 ans (à la rentrée, une seule maternelle sera susceptible d’accueillir les enfants de 2 ans sur toute la ville de Vitry : l’école Anatole France).

Ecole Jean Moulin :
Pas de souci majeur cette année, mais les enfants de 2 ans ne peuvent plus être reçus, et il n’y a plus de remplacements courte durée.

Lycée Romain Rolland :
45h de DHG supprimées, ce qui correspond à environ 5% de la DHG globale, schéma qui se répète chaque année depuis 4 ans. Les options cinéma et théâtre sont touchées (l’une est supprimée, l’autre coupée de moitié). Fusion d’une 1re ES (Economique et social) et d’une 1re L (Littéraire) pour gagner 5 heures.
La mobilisation est importante : enseignants, élèves et parents. Toute la semaine dernière, diverses actions on été menées : grèves, blocages, déplacements au rectorat qui a refusé de recevoir une délégation.
Le mardi 14 au soir, 170 personnes ont occupé le lycée. Le mercredi 15 en fin d’après-midi, 50 personnes étaient devant le rectorat.

Sur le département :
49 postes supprimés, RASED et CLAD (dispositif permettant des petits effectifs de 8 à 15 élèves de CE2).

Alfortville :
La quasi-totalité des écoles (environ 12) se sont réunies, un réseau s’est constitué, les personnels mobilisés se retrouvent régulièrement pour mener des actions. 800 signatures ont été rassemblées pour une pétition.

Maternelle Jean Rousseau :
La maternelle disposait de 4 classes, l’IA en a imposé 3, des enseignants ont parfois du garder jusqu’à 50 élèves. La 4e classe a depuis été rouverte.

II – Actions proposées :

Le ton général pousse à organiser un mouvement sur la durée, en créant des mobilisations ayant un fort impact médiatique qui rassemble un maximum de monde.

1re action : Manifestation entre Ivry et Vitry le samedi 17 septembre à 11h, qui se terminera par une prise de parole sur la place de la mairie.

Nous nous sommes répartis les tâches suivantes :
-  Déposer l’information au commissariat
-  Comité d’animation le mardi 06 / 02 pour les modalités de la manifestation
-  Récupérer un grand calicot
-  Prévenir les élus d’Ivry et de Vitry

Voici les tâches qui n’ont pas encore été clairement réparties :
-  Elaborer un tract
-  Prévenir la presse.
-  Tracter les marchés
-  Démarcher les établissements

2e action : Le mardi 13 mars 2012, marche à l’initiative des collègues de Romain Rolland dans la ville d’Ivry, les parents vont déposer des flambeaux (bougies) sur la place de la mairie d’Ivry. La marche est ouverte à tous.

Diverses éventuelles actions futures proposées :

-  Journée « ville morte » : démarcher les parents de tous les établissements de Vitry afin qu’ils n’envoient pas leurs enfants à l’école une journée (opération ayant déjà eu un franc succès dans divers établissements).
-  Bloquer les loges dans les collèges et les lycées
-  Proposer aux habitants de mettre des draps avec un logo afin de montrer leur soutien à notre lutte
-  Squatter la place de la libération
-  La FCPE peut mobiliser les parents lors des conseils d’école du mois de mars.
-  Généraliser la grève du 15 au second degré
-  Blocage tournant

Prochaine réunion du CIV
le mercredi 21 mars à partir de 19h