Accueil > Actualités > TOUS ENSEMBLE CONTRE LA PRECARITE - Titulaires, non titulaires, (...)

Actualités

TOUS ENSEMBLE CONTRE LA PRECARITE - Titulaires, non titulaires, enseignants, TOS, Vie Scolaire, ...

petition intersyndicale CGT, FSU, SUD, Collectif Non-Titulaires

jeudi 1er décembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Les personnels de l’Education s’opposent au licenciement de plus de 15000 collègues non-titulaires. « Ces fins de contrats » s’accompagnent de la multiplication de situations de plus en plus précaires : vacataires, emploi de vie scolaire (C.A.E, contrat d’avenir), temps partiel imposé pour les personnels de GRETA, début de démantèlement de la MGI, réforme inacceptable du régime obligatoire de retraite complémentaire des agents non-titulaires.

Ces collègues au chômage se retrouvent sans ressource (indemnités de chômage versées après plusieurs mois). Ce chômage massif est d’autant plus scandaleux alors que des besoins criants existent à tous les niveaux du système éducatif (classes sans prof, suppléances non assurées, classes surchargées) et que le ministre prétend imposer par le décret du remplacement de courte durée en interne (la loi Fillon) encore plus d’heures supplémentaires et de flexibilité aux personnels en poste.

La précarité ne touche pas seulement les enseignants et la vie scolaire. De nombreux TOS (contractuels) sont au chômage depuis la rentrée et la décentralisation de ces personnels au 1er janvier 2006 menace des milliers d’emplois précaires.

Après la dernière session des concours réservés et examens professionnels, aucune nouvelle mesure de titularisation n’est offerte en premier lieu à cause des restrictions budgétaires. Au contraire, la loi du 27 juillet 2005 prétend instaurer la possibilité de recourir à de nouveaux CDD ouvrant, éventuellement, sur un CDI sans aucune garantie de réemploi et de titularisation.

Aujourd’hui les actions se multiplient dans plusieurs académies (Créteil, Versailles, Nice, Bordeaux, Toulouse). Des collègues campent devant les rectorats pour exiger d’être entendus.

Nous sommes solidaires de ces actions. Nous exigeons d’être reçus par le Ministre de l’Education Nationale afin d’obtenir des mesures immédiates pour assurer le réemploi des précaires en excluant le recours à la vacation inacceptable pour les collègues comme pour le service public et les élèves.