Accueil > Actualités > Les Précaires se rebellent !

Actualités

Les Précaires se rebellent !

Le parisien

jeudi 9 juin 2011, par CGT Educ’Action 94

Lu Dans Le Parisien :

Le personnel précaire qui travaille dans les écoles donne de la voix.
Hier, une quarantaine d’entre eux—emplois vie scolaire, auxiliaires de vie
scolaire et assistants d’éducation—ont manifesté devant la préfecture, à
Créteil, à l’appel de cinq syndicats (Snuipp,Snudi-FO, CGT Educ’action,
SUD -Education, SE-Unsa), pour dénoncer la fin de leur contrat à la fin du
mois etdemander la pérennisation de leur poste.
« J’ai l’impression d’être un pion, lâche Nadège (à gauche sur la photo,
en haut à droite), 32 ans, aide d’une directrice d’école à Vitry depuis
2009. Je vais me retrouver au chômage dans quelques jours, c’est-à-dire au
même stade qu’avant d’avoir ce contrat. » Ecoeurée, la jeune femme compte
attaquer son employeur devant le conseil de prud’hommes pour défaut de
formation.« J’en ai demandé une à deux reprises, j’attends toujours »,
avance-t-elle. Une trentaine de personnes seraient déjà sur le point de
faire la même démarche qu’elle, selon le Snuipp, principal syndicat
enseignant dans le premier degré. Ces contrats uniques d’insertion(CUI),
d’une durée de six mois, sont renouvelables pendant deux ans, voire cinq
pour les handicapés et les plus de 50 ans allocataires du revenu de
solidarité active (RSA). Ils ont également droit à quatre vingts heures de
formation, mais les syndicats estiment que « l’offre est soit inexistante,
soit insuffisante en volume et non qualifiante ». Plusieurs précaires sont
venus accompagnés : « Elle est indispensable, ça va être très dur sans
elle », avance Chantal (en haut à droite),directrice de l’école où
travaille Nadège.