Accueil > Actualités > DES SANS PAPIERS EN GREVE DE LA FAIM AU CENTRE DE RETENTION DE (...)

Actualités

Un résultat des rafles de M. SARKOZY

DES SANS PAPIERS EN GREVE DE LA FAIM AU CENTRE DE RETENTION DE VINCENNES

Communiqué du Collectif National des Sans-Papiers

lundi 28 novembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Vingt-six (26) sans papiers ont entamé depuis le 23 novembre une grève de la faim au centre de rétention de Vincennes. Dans une lettre adressée « aux autorités françaises et au chef du centre de rétention de Vincennes », les 26 sans papiers, dont la liste avec nom, prénom, n° de chambre, nationalité et signature est jointe disent : « Nous les détenus du centre de rétention de Vincennes nous vous informons que nous venons d’entamer une grève de la faim depuis aujourd’hui car nous refusons cette situation et nous jugeons que nous avons été victimes des derniers événements ». En effet, le point commun aux grévistes de la faim de Vincennes est d’avoir été tous arrêtés lors de contrôles dans le cadre de l’état d’urgence. Et ils dénoncent le fait que « les autorités françaises ont profité de cette situation (la révolte des jeunes dans les quartiers populaires) pour mener une vague d’arrestations contre les sans papiers ». Refusant d’être « traités comme de vulgaires bandits » et les « boucs émissaires d’une politique discriminatoire », les 26 réclament leur « libération, l’annulation des APRF et la régularisation ».

Il apparaît encore une fois que toutes les occasions sont bonnes pour M. Sarkozy dans sa « politique du chiffre ». Les rafles de l’été sur réquisitions fourre-tout du parquet ont eu comme "seul résultat connu (...) le placement en rétention en vue de leur expulsion de plusieurs dizaines d’étrangers sans-papiers"(GISTI).L’instauration de l’état d’urgence est en passe de donner le même résultat. La fin de l’année est proche, et les « objectifs chiffrés » du dangereux Sarkozy vont continuer de faire des victimes au niveau des sans papiers.

La « surenchère guerrière » du gouvernement n’épargnera personne. Les graves atteintes aux droits des étrangers, les attaques contre les syndicalistes, les travailleurs en grève de la SNCM, de la RTM, les procès contre les dirigeants lycéens, les tribunaux qui fonctionnent à feu continu pour juger et condamner les jeunes des banlieues qui ont exprimé par leur révolte des problèmes de société incontournables, les projets de construction de nouveaux centres de rétention et le renforcement des capacités d’accueil de ceux existants : tout cela, surmédiatisé, « légitimé » par des gens bien-pensants, concourre à la lepénisation des esprits ! M. Le Pen peut se pourlécher les babines, car tout indique qu’on se dirige à nouveau droit vers un nouveau « 21 avril 2002 ».
Ne laissons pas faire !

La CNSP appelle toutes les organisations démocratiques à soutenir les 26 de Vincennes en intervenant massivement auprès du ministère de l’intérieur et de la Préfecture de Police de Paris par fax (voir n° de fax ci-dessous).

Paris, le 23 novembre Le Collège des Délégués

Fax Cabinet du Ministre de l’Intérieur : 01 40 07 28 24 01 40 07 21 09
Fax Cabinet du Préfet de Police : 01 53 71 57 79

Rappel : A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Homme, Manifestation Nationale à Paris, Samedi 10 Décembre à 14 H, de la Place de la République à Saint-Bernard