Accueil > Actualités > La lettre 346 de l’Ugict Cgt du 11 avril 2011

Actualités

La lettre 346 de l’Ugict Cgt du 11 avril 2011

mardi 12 avril 2011, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : SARKOZY FAIT SON MARCHÉ POUR 2012

Il faut s’y résoudre et on en a pour quelques mois,
douze pour être précis, la campagne électorale des
présidentielles est engagée, même si certains candidats
font encore les coquets pour se déclarer
mais surtout pour afficher leurs programmes. La
semaine passée est venue renforcer une certitude :
les questions sociales ne pourront être absentes du
débat. Pas plus qu’elles ne l’avaient été lors de
l’élection de l’omniprésident. Passons sur le programme
« économique » du Front national dévoilé
par la fille à son papa. Il recycle après les avoir
polies les mêmes antiennes démagogiques du protectionnisme,
de la préférence nationale. La seule
économie que l’on y trouve est celle de la pensée et
de la crédibilité. Mais cela n’en atténue pas la nocivité
ni les risques de se retrouver dans la configuration
de 2002.
De son côté, l’autoproclamé « Président du pouvoir
d’achat » est en train de nous refaire le coup
du partage des richesses, bien conscient que les
Français en ont ras-le-bol de se serrer la ceinture
pendant que les actionnaires font la fête. Après
nous avoir expliqué la règle des trois tiers suivant
laquelle il entendait que soient distribuées les
richesses créées par l’entreprise, le voici qui nous
parle d’augmenter les salaires en même temps que
les dividendes. Comme à son habitude lorsqu’il est
en panne d’idées et en difficultés sur le terrain
social, Nicolas Sarkozy n’hésite pas à faire son
marché chez les autres, à l’extrême droite pour la
sécurité et l’immigration, à gauche pour être dans
l’air du temps quand la contestation sociale se fait
trop forte. En déplacement à Issoire, Nicolas
Sarkozy a ainsi confirmé que le gouvernement
préparait un dispositif qui contraindrait les entreprises
à augmenter les salaires de leurs salariés
lorsqu’elles augmentent les dividendes versés à
leurs actionnaires. Pas gonflé… ! Au-delà du fait
que ça n’a pas fait hurler un seul instant le moindre
patron, on peut légitimement douter tant de la
crédibilité que de la volonté de Nicolas Sarkozy
d’écorner si peu que ce soit les profits. Depuis
qu’il est aux affaires, il a tout fait pour justement
déconnecter de la progression de la valeur ajoutée
l’évolution des salaires et des retraites.
Au niveau européen, il entend justement au travers
du pacte de compétitivité Sarkozy-Merckel renforcer
encore cette déconnexion afin que rien n’empêche
les actionnaires de se gaver.

SOMMAIRE :
- Limiter les rémunérations des patrons : Parisot dit oui... si l’État est actionnaire
- La Poste : le scandale des jetons de présence
- Etablissement Français du Sang : mobilisation contre une restructuration drastique
- Economie : l’activité ne suffit pas à réduire le chômage
- Etudiants : l’Unef et 7 syndicats de salariés lancent un « appel pour l’emploi »
- AFPA : grève contre le désengagement de l’État
- Filière socio-éducative : éducateurs et assistants sociaux manifestent pour leurs salaires
- Barreau de Bobigny : grève des avocats pour l’aide juridictionnelle
- Audiovisuel public : la CGT proteste après l’annulation d’une émission sur - France Inter
- Grèce : les journalistes manifestent contre la précarité et les licenciements
- Portugal : grève des fonctionnaires contre l’austérité le 6 mai
- Emploi : le diplôme reste une valeur sûre pour débuter
- Travail du dimanche : la France se fait épingler par l’OIT

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !