Accueil > Actualités > Lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale

Actualités

A signer et à faire signer !

Lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le Ministre,

lundi 4 avril 2011, par CGT Educ’Action 94

Nous sommes plus de 1 000 enseignants, parents et élus du Val de Marne rassemblés ce vendredi 1er avril 2011 devant l’Inspection Académique pour exiger l’annulation des mesures de carte scolaire qui frappent notre département. Le vœu présenté par les organisations élues au CTP : SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE- UNSA, a été adopté à l’unanimité par tous les présents au rassemblement.

Vœu présenté au CTPD du 1er avril 2011 par le SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA
Le CTPD du Val de Marne réuni le vendredi 1er avril demande que des mesures d’urgence de sauvegarde de l’école publique dans le département soient prises immédiatement :

-  l’annulation des 98 fermetures de classes
-  l’annulation de la suppression des 13 moyens supplémentaires ZEP
-  l’annulation de la suppression des 6 postes surnuméraires
-  l’annulation de la suppression des deux postes de rééducateurs du RASED
-  l’annulation de la fermeture d’une CLAD
-  l’annulation des deux fusions d’école et des 4 blocages de poste de direction anticipant la mise en œuvre de fusion d’école
-  le maintien de l’ensemble des postes d’assistants d’éducation
-  l’affectation d’AVS sur toutes les postes d’AVS vacants ou en congés maladie
-  l’ouverture immédiate des 25 classes demandées par les parents et
enseignants et les organisations syndicales

Le CTP s’adresse donc immédiatement au Ministre de l’éducation nationale afin que la décision de supprimer 20 postes dans la dotation du Val de Marne soit annulée et qu’une dotation d’urgence de postes soit octroyée à notre département sans délais.
Le CTP estime que la réalisation de ces premières mesures d’urgence permettrait de stopper la dégradation continue des conditions d’enseignement dans le département et permettre la réussite de tous les élèves qui nécessitera :

- une diminution générale des effectifs : 25 élèves maximum par classes en zone banale, 20 en ZEP, REP, dans les écoles reconnues avec des difficultés importantes, 15 en TPS et PS de maternelle.
- le rétablissement de l’ensemble des postes du RASED supprimés depuis 2009 et la création des postes permettant d’avoir une moyenne d’un RASED complet pour 4 écoles. -la création de postes d’enseignant moyen supplémentaire en ZEP pour que toutes les écoles ZEP puissent bénéficier de leurs interventions.
- l’amélioration des décharges de direction pour toutes les écoles -la création de postes de titulaire remplaçant pour couvrir toutes les absences des personnels.
- le départ en stage CAPASH d’un nombre d’enseignants au moins égal à tous les postes spécialisés vacants dans le département.
- la création de postes et de classes spécialisées (CLAD, CLIS, Enseignant en IME, en EREA, en SEGPA), afin de répondre aux besoins spécifiques des élèves en grande difficulté ou porteur de handicap.

L’avenir de la jeunesse ne peut être sacrifié sur l’autel de la réduction des déficits publics.

Monsieur le Ministre, la saignée sans précédent que devraient subir les écoles de notre département, découle directement de vos décisions de suppressions de postes. C’est la réussite des enfants qui est menacée, c’est l’école publique qui est piétinée, c’est notre métier d’enseignant qui est attaqué.
Non, Monsieur le Ministre, nous n’acceptons pas et nous n’accepterons jamais que l’avenir de la jeunesse de notre département soit sacrifié sur l’autel de la réduction des déficits publics.

C’est vous qui êtes responsable de la décision d’annuler les 71 fermetures, responsable d’ouvrir immédiatement les 25 classes, responsable d’attribuer sans attendre une dotation supplémentaire à notre département afin que les mesures d’urgence de sauvegarde de l’école publique dans le Val de Marne, soient prises sans délai.

La situation exige un plan d’urgence pour le Val de Marne.

Nous sommes venus aujourd’hui au Ministère. Vous avez refusé de nous recevoir.

Nous reviendrons plus nombreux, déterminés, dans l’unité, parents, enseignants, élus exiger les postes nécessaires pour la réussite de nos élèves.