Accueil > Actualités > « Pas de bébés à la consigne ! »… acte II, le 11 mars 2011

Actualités

« Pas de bébés à la consigne ! »… acte II, le 11 mars 2011

samedi 5 mars 2011, par CGT Educ’Action 94

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » a organisé le 29 janvier 2011 une rencontre nationale de collectifs, équipes, associations, syndicats engagés localement, en région parisienne et dans 20 villes de province. Il en ressort les constats et propositions qui suivent.

Un an après le mouvement inédit des professionnel-le-s de la petite enfance et des parents pour la défense de la qualité d’accueil, collectif et individuel, des jeunes enfants, la colère n’est pas retombée. Ainsi, sous des formes variées, des résistances se sont manifestées contre des logiques de plus en plus comptables qui mettent à mal la qualité et la sécurité de l’accueil des jeunes enfants et le travail des professionnel-le-s.

Le collectif « Pas de bébés à la consigne ! »

appelle à une mobilisation nationale
du monde de la petite enfance
le 11 mars prochain !

Dans la période de débats sur les choix de société qui s’ouvre avec la séquence politique et sociale 2011-2012, nous entendons faire valoir notre contribution pour des modes d’accueil de qualité sous la forme d’un Plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance.

Parents et professionnel-le-s, nous nous mobiliserons le 11 mars pour rappeler que :

●Aucun problème concernant l’accueil des jeunes enfants n’a été réglé. Le mouvement de la petite enfance est toujours là !
En effet les conditions d’accueil collectif se dégradent toujours plus avec le "bourrage" des établissements. Les assistantes maternelles attendent le développement de véritables formations professionnalisantes. La privatisation de l’accueil se poursuit du fait de l’essor des entreprises de crèches et des services à la personne. L’accès des enfants de 2-3 ans en maternelle est réduit à la portion congrue et la formation des enseignants sacrifiée.

●La nécessité de créer 300 000 à 400 000 places pour répondre aux besoins des familles ne doit pas s’accompagner d’une dégradation de la qualité d’accueil des jeunes enfants.
Nous rendrons public, dans les prochains jours, notre Plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance portant notamment l’exigence de former 10 000 professionnel-le-s qualifié-e-s par an.
Le collectif « Pas de bébés à la consigne ! » appelle professionnel-le-s et parents à cette journée nationale d’action pour faire du 11 mars prochain l’acte II du mouvement de la petite enfance. Des initiatives diverses auront lieu dans de nombreuses villes : grève, manifestations ou rassemblements, débats publics…

Avec le collectif, défendons l’accueil de la petite enfance en crèche et en maternelle.

Les annonces ministérielles laissent
présager un avenir sombre pour les maternelles.

 Tous dans la rue le 11 avril !