Accueil > Actualités > La lettre 337 de l’Ugict Cgt du 31 janvier 2011

Actualités

La lettre 337 de l’Ugict Cgt du 31 janvier 2011

mardi 18 janvier 2011, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : PETITE MUSIQUE DE XAVIER BERTRAND, SUR DES PAROLES DE DALIDA

« Paroles, paroles, paroles… toujours des mots… »
Le président de la République s’était engagé à faire de
2010 l’année de la reprise sur le front de l’emploi…
Mais, avec plus de quatre millions de demandeurs
d’emploi toutes catégories et une hausse de 3 % sur
l’année, on peut parler de douche froide sur l’optimisme
de façade du gouvernement. Ces chiffres montrent
que la croissance modérée (de l’ordre de 1,6 %)
n’a pas suffi à redresser le marché de l’emploi après
deux années noires en 2008 et 2009. Mais cela n’empêche
pas François Fillon d’être « convaincu » qu’en
2011 le gouvernement allait « faire reculer le chômage »
grâce à la croissance et « aux mesures prises ». Ce
n’est plus de la méthode Coué, c’est de l’aveuglement.
Si le sujet n’était pas si grave, on s’amuserait presque
de ces postures de Diafoirus. Ces éléments de
langage concoctés par les « spin-doctors » de
l’Elysée rappellent, voici quelques mois, les tortillages
de postérieur des ministres pour ne surtout
pas prononcer le mot « rigueur ».
Xavier Bertrand assure vouloir « mobiliser tous
les acteurs de la politique de l’emploi […] afin
que 2011 soit une année de baisse sensible du
chômage ». Pour faire bonne figure, François
Fillon insiste sur la nécessité de « continuer à
prendre des mesures », en traitant en priorité le
« chômage des jeunes », celui des seniors et
des chômeurs de longue durée. C’est bien…
Comme ça, il n’oublie pas grand monde ou presque.
Il est plus que temps car, pour le deuxième
mois consécutif, en décembre, le nombre de
jeunes chômeurs a repris sa progression
(+ 1,1 %), pour atteindre 442 400. Pour les
seniors, la situation s’est à nouveau détériorée.
Leur nombre a dépassé le demi-million, pour
enregistrer une augmentation sur un an de
16,3 %, soit 523 300. Quant au nombre de chômeurs
de longue durée, il poursuit sa lente et inexorable
envolée : 1 523 400 demandeurs d’emploi sont
inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an, soit
+ 19,8 % en douze mois. Rien que l’an dernier, leur
nombre a progressé de 250 000.
Alors, devant l’ampleur des dégâts, on attend mieux
que des paroles, des promesses. On attend autre chose
que des sempiternels contrats aidés et des rabais de
cotisations sociales dont l’efficacité est mise en doute
depuis des années, qui plombent les régimes sociaux
et constituent des trappes à bas salaires. On attend
aussi un encadrement strict du dispositif de « rupture
conventionnelle » que la CGT a toujours refusé et qui
s’avère le nouvel instrument à la mode contre l’emploi
des seniors, et notamment des plus qualifiés.

SOMMAIRE :

- France Télévisions : la CGT confirmée dans sa place de première organisation syndicale
- Archives nationales : levée de l’occupation des locaux
- Médecins du travail : un projet de loi qui foule aux pieds l’indépendance
- Psychologues hospitaliers : une profession inquiète et en colère
- Psychiatrie parisienne : la CGT s’élève contre le « tout comptable »
- Prud’hommes de Paris : Radio France condamnée pour le licenciement de Stéphane Guillon
- Affaire Tony Meilhon : un travailleur social comme bouc émissaire
- Chiffres du chômage : + 32 600 en décembre
- Colloque CGT-FSU : « Jeunes salariés et syndicalisme »
- 16e Congrès de l’Ugict-Cgt : un site dédié avec des documents accessibles à tous

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !