Accueil > Actualités > La lettre 313 de l’Ugict CGT du 12 juillet 2010

Actualités

La lettre 313 de l’Ugict CGT du 12 juillet 2010

lundi 12 juillet 2010, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : PENDANT LES AFFAIRES, LA RÉFORME CONTINUE

Ceux qui naïvement
pensaient que l’affaire
Woerth-Bettencourt
était une opportunité
de faire caler l’exécutif
sur la réforme des
retraites en seront
pour leurs frais. Le
texte sera bien présenté
en Conseil des
ministres ce mardi
pour être débattu par
l’Assemblée en septembre.
Cette affaire
aux relents détestables
donne une impression de fin de règne et de
débandade au sommet de l’État, mais elle ne fait
finalement qu’entraver les plans de communication
dessinés par les spin-doctors de l’Élysée. La
mise en pleine lumière de cette collusion, ce
mélange des genres, entre richesse insolente et le
sommet de l’État risque de ne servir que les populistes
qui font leur miel de tous ces scandales. Elle
a aussi mis en lumière l’utilité d’une presse libre et
indépendante qui est devenue très vite la bête
noire et la cible privilégiée d’une droite arrogante.
La bataille contre cette réforme des retraites et
pour obtenir une réforme de progrès doit se jouer
ailleurs. Les syndicats qui ont appelé à une nouvelle
mobilisation nationale interprofessionnelle le
7 septembre ont d’ailleurs clairement choisi de se
placer sur le terrain revendicatif et sur un mode
unitaire pour faire reculer le gouvernement dans
son projet. « L’agenda
prévu de la concertation
n’est pas du tout modifié,
tout se déroule
comme prévu, avec
une concertation sur
les trois points demandés
par le président de
la République » a indiqué
le cabinet du ministre
du Travail la semaine
passée avant de recevoir
les organisations
syndicales en réunions
bilatérales. Et ces séances
n’ont pas varié non plus dans leurs thématiques
puisqu’elles portent sur les volets de la
réforme sur lesquels l’Élysée a ouvert la voie le 18
juin à de possibles modifications. La CGT est sortie
le 8 juillet de cette réunion en accusant le gouvernement
de balader les syndicats, de ne faire
aucune nouvelle proposition, aucune ouverture.
Ainsi, pour ce qui concerne la prise en compte de
la pénibilité pour la retraite, « ils nous ont indiqué
qu’ils n’avaient aucune intention de modifier le
texte, si ce n’est de le renforcer sur son volet prévention
 », a déploré Éric Aubin qui conduisait la
délégation de la CGT. « La situation du gouvernement
fait qu’il cherche à afficher une poursuite de
la concertation avec les syndicats », a-t-il jugé.
L’heure n’est donc pas à s’endormir, mais bien à
préparer le rendez-vous de la rentrée sociale inédit
dans sa forme et son ampleur unitaire.

SOMMAIRE
- Euronext : l’entreprise et deux cadres condamnés pour harcèlement
- Management : le mal-être au travail en progression
- Marché de l’électricité : le CCE d’EDF lance une campagne d’affichage
- Thales Avionics : plan de réorganisation suspendu par la justice
- France Télévisions : les réponses du futur président devant le CSA inquiétent la CGT
- Retraites : la Halde va s’autosaisir sur les pensions des femmes
- États généraux des professions techniciennes : le 23 septembre 2010

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !