Accueil > Actualités > Suite au rassemblement au ministère : il y a urgence à ouvrir des négocations (...)

Actualités

Suite au rassemblement au ministère : il y a urgence à ouvrir des négocations pour la titularisation des précaires !

Communiqué de la CGT-Educ’action Créteil-Paris-Versailles

mercredi 10 mars 2010, par CGT Educ’Action 94

Une centaine de personnes se sont réunies au ministère de l’Education Nationale ce mercredi 10 mars 2010 pour revendiquer la titularisation des précaires de l’Education Nationale.

Une délégation, composée de 4 représentants de la CGT-Educ’action et de son collectif non-titulaires, d’un représentant de SUD-Education et d’un représentant du SNES-FSU, a été reçue au ministère.

La délégation a rappelé la situation très difficile de ces personnels, pourtant souvent utilisés sur des emplois constants et pérennes. La délégation a donc demandé l’ouverture urgente de négociations pour un plan de titularisation, dans la suite en particulier des déclarations du président de la République et surtout celles du ministre du budget qui a précisé la possibilité d’une titularisation sur la base de l’expérience de ces personnels.

Les représentants du ministère ont annoncé la tenue en mai-juin 2010 d’un Comité Technique Paritaire Ministérielle (CTPM) durant lequel la question des non-titulaires serait abordée de manière large et concrète. La délégation a acté positivement la tenue de ce CTPM, mais a demandé qu’un groupe de pilotage soit créé en urgence afin d’ouvrir des négociations sur les annonces qui pourraient être faite lors de ce CTPM. 

La CGT-Educ’action appelle à la grève vendredi 12 mars 2010 en particulier pour revendiquer la titularisation des précaires, sans condition de concours, ni de nationalité, mais avec une formation.

La CGT-Educ’action prendra de nouvelles initiatives pour faire grandir le rapport de force et obtenir un plan de titularisation. Au niveau national, un courrier unitaire a été envoyé au ministre de l’Education Nationale le 8 mars 2010 pour demander l’ouverture de négociations ; au niveau des académies des rencontres intersyndicales auront lieu afin de proposer de nouvelles initiatives.

Paris, le 10 mars 2010

Contact presse :

Matthieu Brabant, 06 77 81 34 83