Accueil > Actualités > Depuis plusieurs jours, des évènements graves et violents éclatent dans (...)

Actualités

Depuis plusieurs jours, des évènements graves et violents éclatent dans plusieurs villes de notre département.

Déclaration de l’UD CGT 93

lundi 7 novembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Depuis plusieurs jours, des évènements graves et violents éclatent dans plusieurs villes de notre département.

Les méthodes « de coups médiatiques » du Ministre de l’intérieur, ses provocations verbales ne peuvent masquer les responsabilités du Gouvernement et du patronat dans les situations particulièrement difficiles vécues par la population.

Bien sûr, l’Etat doit assurer la prévention, le maintien de la sécurité et du respect des populations. Nous réaffirmons avec force que les habitants et les salariés de notre département ont le droit de vivre dans la dignité, dans la sécurité !!

En même temps une nouvelle fois, nous interpellons les pouvoirs publics sur les conséquences de choix politiques nationaux qui se traduisent par :

- Un taux de chômage de 14% (soit 100 000 personnes privées d’emplois, 45 000 survivants avec le RMI sur le 93).
- L’absence ou la suppression de Services publics (budget 2006).
- La remise en cause de la vie associative ou de celles des organisations syndicales dans certaines localités comme à Drancy, Noisy-le-Sec, Aulnay, etc.

Enfin, l’ensemble des organisations syndicales de Seine-Saint-Denis ont interpellé les pouvoirs publics sur l’urgence de dialogue social et de véritables mesures pour l’emploi des jeunes surtout quand on sait que la direction de Citroën Aulnay vient d’annoncer 500 suppressions d’emplois ou encore à Alstom-Areva de Saint-Ouen où 300 emplois sont menacés. L’arrêt des procédures de suppression d’emplois devient incontournable.

La CGT 93 considère que des réponses doivent être apportées rapidement par les pouvoirs publics :

Réinstaurer un véritable dialogue social sur notre département.
Renforcer les services publics de proximité et donner des moyens pour développer la vie associative.
Permettre un débat et des prises de décisions rapides contre les discriminations à l’embauche et permettre l’accès à l’emploi des jeunes de notre département en particulier sur les secteurs économiques en développement comme Roissy, la Plaine Saint-Denis, Montreuil, Noisy-le-Grand, etc.

C’est pour toutes ces raisons que l’ensemble des Organisations syndicales de Seine-Saint-Denis appellent à une journée d’action syndicale le : mercredi 9 novembre prochain.

Bobigny, le 4 novembre 2005