Accueil > Vos droits > IUFM de Créteil : conquérir des droits !

Vos droits

IUFM de Créteil : conquérir des droits !

vendredi 4 novembre 2005, par CGT Educ’Action 94

Comme chaque année des dizaines de professeurs stagiaires des IUFM de l’académie de Créteil sont licenciés... Sans même pouvoir être défendus ! Nous estimons que ces licenciements sont arbitraires dans la mesure où jamais les stagiaires ne sont entendus et reçus pour apporter leur argumentation sur les faits !
Arbitraires car hélas, la transparence reste illusoire !
PERSONNE ne peut accepter cela !

Cette année encore de nombreux stagiaires ont été licenciés, avant ou après le renouvellement de stage. D’autres, n’ont pas souhaité se rendre à la contre inspection ... ( certainement découragés !) et ont été considérés démissionnaires..., d’autres ont été renouvelés dans des conditions parfois difficiles.

La CGT Educ’Action demande à nouveau que :

- le renouvellement de stage soit un droit,
- ce renouvellement passe par une formation individualisée répondant aux besoin des stagiaires, avec un véritable complément de formation théorique et pratique.
- que le licenciement reste l’exception motivé par une faute grave, comme pour les titulaires,
- que tout critère de non validation soit motivé, argumenté et explicité par des faits objectifs et transparents,
- dans les cas exceptionnels de faute grave, les stagiaires puissent bénéficier du passage en CAPD disciplinaire, comme pour les titulaires,
- qu’en cas de non validation du mémoire les stagiaires puissent, au lieu d’être renouvelés sur le terrain, présenter leur mémoire en session de rattrapage, fin août ou début septembre. Le problème du mémoire est différent du problème de terrain.

- les critères et les conditions d’évaluations du travail des stagiaires soient transparents et objectifs, les mêmes pour tous les IUFM de l’académie.
- que le profil de l’école et de la classe soit mentionné clairement dans le compte rendu de visite, ainsi que dans le bilan des jurys.
- que dans les comptes rendus de visites, les fiches d’évaluations des stages, mémoires et dossiers professionnels soit prévu un espace afin que le stagiaire puisse contre argumenter s’il n’est pas en accord avec les arguments des bilans.
- tout stagiaire ait accès à toutes les informations le concernant,
- les stagiaires puissent être défendus à tout moment. Pour cela nous voulons que :

1°-La titularisation des stagiaires passe, en commission administrative paritaire (CAP), comme partout dans la fonction publique d’état !
2°- Le concept discriminatoire de ’Souveraineté des décisions du jury académique’ soit légalement révisé, dans l’optique des textes réglementant la titularisation des stagiaires de la fonction publique d’état (passage en CAP).