Accueil > Actualités > La lettre 286 de l’UGICT CGT du 04 janvier 2010

Actualités

La lettre 286 de l’UGICT CGT du 04 janvier 2010

lundi 4 janvier 2010, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : BONNE ANNÉE 2010 À TOUTES ET TOUS

Le Bureau de la CGT des cadres, ingénieurs et
techniciens, la rédaction de L@ Lettre électronique
de l’UGICT-CGT vous adressent tous leurs meilleurs
voeux pour 2010. Que cette année vous permette
de vous rassembler dans des combats porteurs
de revendications de progrès social. Que vos
luttes, plus que jamais nécessaires, soient couronnées
de succès. Car nous allons en avoir besoin…
Dans un exercice d’autosatisfaction et de volontarisme
bravache dans lequel il excelle, le président
de la République nous a gratifié de ses voeux jeudi
soir dernier. Il a assuré que 2010 serait une
« année de renouveau » sur le front économique
et social et que, malgré les « épreuves », les efforts
consentis allaient « porter leur fruits ». C’est bien
cela qui doit nous inquiéter. En effet, Nicolas
Sarkozy nous annonce rien moins qu’une poursuite
des réformes qui détricotent le tissu social et
ce n’est pas de bon augure, alors même que va
s’ouvrir, par exemple, le chantier de la réforme des
retraites dont on sait que les pistes se résument à
retarder l’âge de la retraite.
Le président se réjouit de ce que « la France a
continué à se transformer », citant les réformes du
lycée, des universités ou de la formation professionnelle,
la suppression de la taxe professionnelle,
l’instauration du revenu de solidarité active
(RSA) et le grand emprunt.
Dans ce contexte, le retoquage de la « taxe carbone
 » par le Conseil constitutionnel est une petite
friandise qu’il convient de ne pas bouder, une de ces
petites victoires dont il faut apprécier la saveur. Un
caillou dans la chaussure de Nicolas Sarkozy, une
pierre dans son jardin, dont on aimerait qu’elle permette
finalement une inflexion. Certes la majorité a
annoncé qu’elle reviendrait à la charge ce mois-ci,
mais il reste que la décision met en cause directement
l’efficacité de la mesure par rapport à l’objectif
environnemental recherché. Elle constate, enfin,
l’inégalité du dispositif gouvernemental qui, notamment,
exonérait de très grandes entreprises de la
taxe carbone et rouvre donc le débat sur les instruments
à privilégier pour lutter contre le réchauffement
climatique. La CGT se réjouit de voir ainsi
reportée une imposition supplémentaire qui aurait
pesé, dès le 1er janvier, sur la consommation des
ménages les plus modestes.

SOMMAIRE
- Accords sur l’emploi des seniors : un coup d’épée dans l’eau
- Urgences : grève des répondants du « 15 »
- Radio France : grève des jeunes techniciens
- Cadres : plus ils sont éloignés, moins ils sont appréciés
- 2009 : la crise a frappé durement
- Sécurité sociale : en 2008 plus de 30 milliards d’exonérations pour les patrons

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !