Accueil > Actualités > La lettre 283 de l’UGICT CGT du 07 décembre 2009

Actualités

La lettre 283 de l’UGICT CGT du 07 décembre 2009

vendredi 4 décembre 2009, par CGT Educ’Action 94

ÉDITO : UN CONGRÈS, DE GRANDES AMBITIONS

La CGT tient son 49e Congrès à Nantes cette semaine et
si certains ne veulent voir dans cet événement qu’un
rituel statutaire ou une simple formalité conduisant à
l’élection d’un chef, il en va autrement dans la réalité.
L’enjeu des débats qui vont s’y tenir et qui se sont tenus
dans sa préparation concernent tous les salariés. La première
centrale syndicale du pays s’interroge sur ses pratiques,
ses structures. Elle réfléchit à être plus proche des
salariés dans la diversité de leurs situations. Les bouleversements
du paysage économique, les restructurations
des entreprises, la précarité grandissante, notamment,
obligent à repenser un syndicalisme en qui les
salariés placent de grands espoirs, de lourdes responsabilités,
mais qu’ils n’investissent pas aussi largement en
se syndiquant eux-mêmes.
Si 45 000 salariés ont fait le choix de prendre une carte à
la CGT cette année, si la CGT a renforcé son audience à
l’occasion des élections prud’homales il y a tout juste un
an cette semaine, elle doit cependant repenser ses structures
professionnelles et territoriales pour que les salariés
puissent pousser la porte de la CGT, qu’ils y restent
adhérents, qu’ils puissent y avoir une vie syndicale riche,
démocratique. Elle doit s’adapter pour être vraiment le
syndicat de tous les salariés.
Ce questionnement vaut pour toute la CGT et notamment
l’UGICT-CGT en direction des salariés les plus qualifiés et
en responsabilités. Il n’y a en effet aucune fatalité à la faible
syndicalisation dans notre pays, pas plus qu’il n’y a
d’obstacle insurmontable à la syndicalisation des cadres,
ingénieurs et techniciens. Il y a encore moins de « syndicat
naturel » pour les cadres. Les progrès d’audience de
la CGT lors des dernières élections prud’homales dans
nos catégories sont un élément encourageant. Les
enquêtes et sondages montrent à la fois la prise de distance,
pour ne pas dire le divorce, entre les discours
managériaux et les salariés en responsabilités. De même,
les questions de salaires, de pouvoir d’achat, de reconnaissance
des qualifications sont au centre des préoccupations.
Les enquêtes d’opinion conduites durant les
mouvements sociaux du printemps 2009 avaient montré
l’adhésion des cadres aux contenus revendicatifs portés
dans l’unité et leur sympathie pour la démarche initiée
par les 8 centrales syndicales.
Tandis que tout dans la gouvernance des entreprises
pousse à l’isolement des salariés, à leur mise en concurrence
permanente, le syndicalisme doit permettre de
questionner les finalités du travail, de remettre en question
un management qui régit non seulement l’organisation
du travail, le fonctionnement de l’entreprise, mais
aussi sa stratégie. Il constitue un des moteurs de la crise
actuelle. Il est la cause de souffrances qui sont
aujourd’hui révélées en pleine lumière par l’actualité des
suicides. C’est à ce management au service de la financiarisation
que l’UGICT-CGT s’attaque. Elle ne pourra le
faire qu’en étant comme toute la CGT, mieux implantée,
plus présente dans les entreprises, forte de plus de syndiqués
et notamment de jeunes.

SOMMAIRE
- France Télécom : la direction recense 32 suicides de salariés en deux ans
- Le Crédit Lyonnais : 500 manifestants à Paris pour les salaires
- Areva Transmission et Distribution : les syndicats sous le choc de la cession
- Chiffre de l’emploi : le gouvernement se satisfait de peu
- ST-Ericsson : 600 suppressions d’emplois supplémentaires dans le monde
- TDF : les syndicats redoutent un plan social important
- Musées et monuments nationaux : le ministère défend la réforme et les suppressions d’effectifs
- Bibliothèque Nationale de France : préavis de grève pour le 8 décembe
- Low-cost aérien : un modèle économique cynique
- Amiante : 134 premiers cas sérieux recensés dans l’Éducation nationale
- Accession à la propriété : le risque chômage préoccupe les ménages

Téléchargez la lettre pour la lire, l’afficher en salle des profs !