Accueil > Vos droits > LA SANTE DES PERSONNELS

Vos droits

LA SANTE DES PERSONNELS

4 pages Hygiène et Sécurité

lundi 24 octobre 2005, par CGT Educ’Action 94

Après quelques pas de deux, M. de Robien, sous la pression
des ultra de l’UMP, a fini par adopter la loi Fillon.

Le personnel enseignant va payer cash ces « réformes » en terme de santé. Il va les payer par l’aggravation des conditions de travail :
- aggravation par l’inflation des tâches périphériques qui allongent le temps de travail subrepticement : espace numérique de travail pour mettre en ligne le cahier de textes, élaboration du programme de réussite éducative, participation à l’orientation ;
- aggravation par la polyvalence accrue (« les enseignements complémentaires ») et l’élargissement de leurs publics (apprentissage, enseignement en collège pour les PLP) ;
- aggravation par l’obligation de remplacement ;
- aggravation par « les services partagés ».

Dans une profession prise en tenaille entre la volonté gouvernementale de réduire le nombre de fonctionnaires et la montée des exigences d’instruction, l’état de santé des personnels
ne peut que se dégrader. De plus en plus gérés par des pratiques
managériales proches du privé, les personnels qui font déjà front, souvent seuls, à l’inappétance scolaire, au bruit, aux incivilités, vont devoir hausser le dévouement pour pallier l’insuffisance des moyens. Sans oublier nos collègues contractuels qui y rajoutent l’anxiété de la précarité.

Dans une profession fragilisée, où les pathologies anxiodépressives se développent et descendent dans les tranches d’âge, les dégâts sur la santé sont inévitables.

Afin que nous ne perdions plus notre vie à la gagner, ne laissons
pas passer la modification de nos statuts !

La commission Santé de l’UNSEN-CGT