Accueil > Actualités > Pour le développement industriel et l’emploi

Actualités

Manifestation nationale à Paris le jeudi 22 octobre 2009 à 12h00 place Denfert Rochereau

Pour le développement industriel et l’emploi

Appels de la FERC-CGT et de l’UGFF-CGT

mercredi 21 octobre 2009, par CGT Educ’Action 94

Un 22 octobre pour le développement industriel et l’emploi,

la Fonction publique est aussi concernée !

Appel de l’UGFF-CGT

tissu industriel est aujourd’hui grandement fragilisé du fait des logiques de rentabilité financière à l’œuvre. Celles-ci poussent aux fermetures des établissements qui ne répondent pas aux exigences des actionnaires et aux délocalisations massives vers les pays où la main-d’œuvre est moins chère, ou qui pratiquent le dumping fiscal ou social.

Si la France a été jusqu’à présent un pays attractif pour les investissements productifs, toutes les enquêtes ont montré le lien qu’il y avait entre l’implantation d’entreprises et l’existence d’un réseau de services publics de qualité. En sera-t-il toujours ainsi ?

Aujourd’hui avec la RGPP, la fonction publique subit de violentes attaques pour répondre à la soif de profits des grands groupes.

Ainsi de nombreuses activités dites d’opérateurs sont transférées au secteur privé comme l’ingénierie publique des ministères techniques. Une attaque en règle est menée contre les services de contrôle (inspection du travail, concurrence consommation, …) pour déréglementer toujours plus. Avec les partenariats public-privé, ce sont des pans entiers d’activités de missions publiques qui sont livrés aux grands groupes.

Au nom de la compétitivité, la réduction massive des moyens consacrés à la Fonction publique se traduit par la fermeture des services de proximité dans les zones rurales comme dans les banlieues des villes, l’éloignement des centres de décisions, l’augmentation du coût d’accès aux prestations.

Il y a de moins en moins de moyens pour la fonction publique, mais à l’autre bout les cadeaux au patronat sous forme d’exonération massive de charges et d’aides de toutes sortes ont surtout servi à nourrir la spéculation financière.

Au total, le risque est celui d’un cercle vicieux avec d’un côté un affaiblissement de l’appareil productif et une réduction des richesses créées, de l’autre des services publics qui disparaissent et avec eux les services vitaux indispensables à toute activité humaine.

Le pays a besoin d’autres orientations dans le domaine de la politique industrielle avec de nouveaux outils comme la mise en place d’un pôle financier public, une réorientation et un réel contrôle des aides allouées aux entreprises.

Il a besoin également d’une autre politique en matière de services publics afin de répondre aux besoins des territoires, d’assurer l’égalité de traitement des citoyens et de promouvoir des politiques publiques au service de tous.

Rendez-vous à la manifestation nationale à Paris le 22 octobre à partir de 12H,

Place Denfert-Rochereau

source :« http://www.cgteduccreteil.org/spip.php?article2002 »