Accueil > Actualités > La CGT-Educ’action Créteil opposée à la "cagnotte" pour lutter contre (...)

Actualités

La CGT-Educ’action Créteil opposée à la "cagnotte" pour lutter contre l’absentéisme des élèves

mardi 6 octobre 2009, par CGT Educ’Action 94

La CGT-Educ’action Créteil, seconde organisation syndicale du 2nd degré et première organisation des professeurs des lycées professionnels de l’académie de Créteil, exprime son opposition à l’initiative de « cagnotte collective » pour lutter contre l’absentéisme.

Trois lycées professionnels de l’académie de Créteil vont en effet expérimenter à partir du lundi 5 octobre 2009 un tel système. Les 3 lycées concernés sont les lycées professionnels Lino Ventura à Ozoir-la-Ferrière, Gabriel Péri à Champigny-sur-Marne et Alfred Costes à Bobigny. Au total, cette expérimentation va concerner 2 classes par établissement pour environ 150 élèves. Cette « phase pilote » laisse envisager une extension en 2010-2011 à 70 classes.

Cette initiative est l’une des expérimentations financées par le Haut Commissariat à la Jeunesse pour 32000 euros, étant acté qu’une dotation de 560000 euros est prévue pour 2010-2011. Concrètement, chaque classe va disposer d’une « cagnotte » initiale de 2000 euros susceptible de « prospérer » au fur et à mesure de l’année si le « contrat » passé entre les élèves et les adultes référents en termes d’assiduité et de discipline est respecté. Certaines classes pourront « gagner » jusqu’à 10000 euros permettant de financer un projet commun décidé au préalable.

On observe que seuls des lycées professionnels sont pour l’instant concernés par l’initiative : on avait cru comprendre que la généralisation du bac pro en 3 ans était la recette miracle pour « revaloriser » la voie professionnelle et donc pour « remotiver » les jeunes ? Il semblerait que le Rectorat de Créteil anticipe que la réforme de la voie professionnelle n’aura aucune incidence sur l’absentéisme des élèves…voire va l’accentuer…

La motivation des élèves relève de problème un peu plus complexe (qui d’ailleurs se pose bien avant le lycée…) pour qu’ils soient réglés simplement en « payant » les élèves… Ainsi, avec cette initiative, le Rectorat laisse de côté la question de l’orientation par défaut vers la voie professionnelle, source essentielle de la démotivation des élèves. Avec la généralisation du bac pro en 3 ans, la situation s’est même aggravée. Nous rappelons que la FCPE parle d’une crise de l’affectation des élèves de la voie professionnelle…

La CGT-Educ’action Créteil ne peut donc pas accepter une expérience totalement contraire aux principes de Service Public d’Education qu’elle défend. « Acheter » les élèves, c’est introduire la concurrence entre les établissements et les élèves pour … de l’argent.

Le problème, réel et important, de l’absentéisme, nécessite une vraie réflexion sur l’orientation vers les 3 voies du lycée. C’est ce type de réflexion qu’a lancé la CGT-Educ’action Créteil en faisant la proposition d’un cycle de détermination 3ème-2nde débouchant ensuite vers l’une des trois voies du lycée. La CGT porte par ailleurs la revendication d’une allocation d’autonomie pour les jeunes : voilà qui serait une vraie mesure de justice sociale. Le Rectorat de Créteil marque lui, par son initiative, son manque d’engagement pour défendre l’enseignement professionnel public avec ce clin d’œil appuyé vers l’apprentissage.

Enfin, nous ne pouvons que remarquer que cette initiative se met en place alors que le ministre a mis en route une revalorisation salariale pour très peu d’enseignants… les enseignants auront-ils, eux-aussi, une « cagnotte » ?

Contact presse : Matthieu Brabant, 06 77 81 34 83, cgteduc.creteil@wanadoo.fr
Source :