Accueil > Actualités > BESSON POURSUIT SA MISSION : APRES LES ENFANTS EMPRISONNES PENDANT LES (...)

Actualités

RESF INFO

BESSON POURSUIT SA MISSION : APRES LES ENFANTS EMPRISONNES PENDANT LES VACANCES, LES ENFANTS EMPRISONNES A LA RENTREE.

3 septembre 2009

jeudi 3 septembre 2009, par CGT Educ’Action 94

Depuis le 24 août Housseb (6 ans) et Liana (8 ans) MOVSISSIAN sont enfermés avec leurs parents au centre de rétention de Oissel. Ils ne mangent plus et sont malades.

Cette famille arménienne a été arrêtée le 24 Août au matin dans la chambre d’hôtel qu’elle occupe à Vernon. Plus d’une vingtaine de gendarmes, en uniforme.
Arrivés en France en 2006, monsieur et madame Movsissian ont été déboutés du droit d’asile bien qu’ils soient Yézides, une minorité opprimée dans leur pays. Quand ils ont reçu une Obligation de Quitter le Territoire, ils n’ont pas compris.
Housseb et Liana devaient et doivent rentrer mercredi au CP et en CE1 : à l’école du Château Saint Lazare de Vernon. Ils y sont parfaitement intégrés, ils parlent français, ce sont des enfants comme les nôtres. Leur disparition serait un traumatisme pour eux-mêmes, évidemment, mais aussi pour tous les enfants de l’école, les parents et les enseignants. Des faits d’autant plus inacceptables qu’ils n’ont pas d’autre justification que la volonté du gouvernement d’annoncer un nombre record d’expulsion et celle des préfectures d’atteindre les objectifs qu’on leur a fixés quel qu’en soit le coût humain.

Le juge des libertés qui les a maintenus en rétention a osé affirmer que « le centre de rétention est un endroit adapté aux familles et que si les enfants manquent la rentrée des classes en France, ils pourront la faire dans leur pays natal » Voilà un magistrat qui fait honneur à sa fonction !
La place des enfants n’est pas au centre de rétention. Le droit à l’éducation est un droit fondamental. Leur place est à l’école.

Il faut que Housseb et Liana rentrent dans leur classe le 3 Septembre avec leurs camarades. Les parents et les enfants doivent être libérés et régularisés.

Signez la pétition :

Source :