Accueil > Actualités > Réussir et prolonger l’action du 4 octobre

Actualités

déclaration du Comité Confédéral National

Réussir et prolonger l’action du 4 octobre

La Cgt appelle à ce que se poursuive et s’amplifie la participation aux arrêts de travail et aux manifestations du 4 octobre. Elle estime dès aujourd’hui nécessaire que cette mobilisation trouve d’importants prolongements.

dimanche 2 octobre 2005, par CGT Educ’Action 94

Le Comité confédéral national, composé de tous les responsables des Fédérations professionnelles et Unions départementales de la Cgt, s’est réuni le 28 septembre. À partir des informations que les syndicats leur ont transmises, ils et elles estiment que l’appel à la journée nationale d’action unitaire du 4 octobre va connaître un important succès et marquer la vie politique et sociale de notre pays. Les salariés, les retraités et les demandeurs d’emploi expriment une combativité croissante, afin de trouver des réponses à leurs nombreuses et profondes attentes sociales.

Dans ces conditions, plutôt que de pratiquer une fuite en avant dans la répression policière ou les sanctions disciplinaires, le gouvernement et le patronat feraient bien mieux d’accepter l’ouverture de négociations sur les revendications qui s’expriment.

C’est l’objectif à atteindre. La Cgt appelle à ce que se poursuive et s’amplifie la participation aux arrêts de travail et aux manifestations du 4 octobre. Elle estime dès aujourd’hui nécessaire que cette mobilisation trouve d’importants prolongements.

La Cgt mettra tout en œuvre pour que dès le 5 octobre les salariés se réunissent afin de définir, compléter ou préciser leurs revendications. Le climat revendicatif national doit être mis à profit pour obtenir l’ouverture de négociations avec les employeurs, ainsi que pour débattre des prolongements nationaux et unitaires à donner au 4 octobre Au niveau des branches professionnelles, des actions sont d’ores et déjà annoncées dans la métallurgie, la santé, la construction... La Cgt appelle à ce que se généralise l’exigence d’ouverture de réelles négociations dans toutes les branches du privé, les entreprises et la Fonction Publique.

Dans les négociations nationales interprofessionnelles déjà annoncées, comme celle sur l’indemnisation du chômage, la pression revendicative doit viser un comportement plus ouvert du patronat sur l’écoute des demandes des salariés actifs et privés d’emploi.

La Cgt se félicite de l’unité intersyndicale intervenue pour l’action du 4 octobre. Elle doit se poursuivre et se consolider, pour marquer durablement le contexte social. La Cgt pense nécessaire de construire un nouveau temps fort de dimension nationale interprofessionnelle à bref délai. Elle s’adresse aux autres confédérations pour en étudier ensemble les objectifs et les modalités unitaires.