Accueil > Actualités > Sarkozy pratique le surbooking de l’agenda social

Actualités

Sarkozy pratique le surbooking de l’agenda social

La lettre 267 de l’UGICT CGT du 6 juillet 2009

samedi 11 juillet 2009, par CGT Educ’Action 94

- Édito : Sarkozy pratique le surbooking de l’agenda social

On dit souvent que pour enterrer un problème, il suffit de
créer une commission. Avec Nicolas Sarkozy, la technique
évolue encore et se sophistique. Face à la colère sociale qui
perdure, même si elle ne s’exprime pas toujours dans des
manifestations monstres, il ouvre des chantiers, il enjoint les
« partenaires sociaux » à discuter tout en fixant le but qu’ils
doivent atteindre. La réunion du 1er juillet à l’Élysée, précédée
par les contacts bilatéraux avec le nouveau ministre du
Travail aura encore été de ces grandes messes médiatisées
dont rien de nouveau ne sort. Bernard Thibault, le secrétaire
général a estimé que « la dimension des résultats de cette
réunion n’est pas proportionnelle à sa durée », n’ayant « pas
l’impression d’être mieux compris sur la gravité de la situation
 » et rappelant « plusieurs points de divergences marquants
 » comme sur le travail dominical ou les retraites. Évidemment,
le son de cloche n’est pas le même côté patronal
où l’on se félicite d’une « très bonne réunion ». Fidèle à son
credo, le président continue d’estimer contre toute évidence
que la France s’en tire plutôt mieux que les autres. Il a
annoncé la constitution d’une commission chargée de réfléchir
« aux priorités nationales » à financer par le futur
emprunt national et précisé que la concertation avec les partenaires
sociaux se poursuivrait « jusqu’en octobre ».
De réunions en discours, de grandmesses
en Grenelles, l’omni-président
occupe le terrain et surbooke les
organisations syndicales sans entendre,
sans écouter. D’ailleurs pour s’en
convaincre, il suffit de voir quelle
oreille attentive prête l’Élysée aux
multiples protestations qui montent
sur la question de l’extension du travail du dimanche. Pire il réplique par une des provocations dont il
a le secret. « Est-ce qu’il est normal que le dimanche, quand Mme Obama veut avec ses filles visiter les
magasins parisiens, je dois passer un coup de téléphone pour les faire ouvrir ? » a-t-il lancé lors d’une
table ronde sur le développement du quartier de La Défense. Et ce alors que le dossier du travail
dominical revient devant les députés, avec une proposition de loi UMP portant sur les zones touristiques,
examinée à partir du 6 juillet. Au passage, on notera que le gouvernement se retranche commodément
derrière sa majorité puisqu’il ne s’agit pas d’un projet de loi gouvernemental mais d’une
proposition de loi d’initiative parlementaire. Belle distribution des rôles.

- Ingénieurs :
10 % ont vu leur revenu baisser avec la crise

- Emploi des cadres :
La chute des recrutements fait planer le spectre du chômage

- Emplois de vie scolaire :
Les syndicats de l’Éducation demandent audience à Sarkozy

- Météo-France :
Grève contre la fermeture de la moitié des centres départementaux

- Oracle (logiciels) :
Suppression de 850 à 1 000 postes en Europe, dont 250 en France

- Unilever France :
153 postes supprimés au siège

- Thales Avionics :
180 postes supprimés en France d’ici fin 2012

- ACC Ingénierie et Maintenance :
+ 3% après deux jours de grève

- Travail dominical :
Trois associations nationales de commerçants s’y opposent

- La Poste :
Les annonces de baisse du courrier préparent l’opinion à la privatisation

- Sondage :
6 français sur 10 estiment que la crise va s’aggraver

- Âge de la retraite :
Les syndicats ont mis Darcos en garde

- Familles recomposées :
Hommes et femmes s’y partagent un peu mieux les tâches

Téléchargez la lettre pour la lire, la mettre en salle des profs !