Accueil > Actualités > L’isolement du gouvernement et de la direction de La Poste, se confirme ! (...)

Actualités

Projet de loi de privatisation de La Poste

L’isolement du gouvernement et de la direction de La Poste, se confirme ! Mais ils ne renoncent pas !

Communiqué de la CGT Fapt

vendredi 10 juillet 2009, par CGT Educ’Action 94

Nous apprenons, par une dépêche de l’AFP, l’intention du Ministre chargé du dossier de recevoir avant le conseil des ministres du 27 juillet « les principales organisations syndicales de La Poste ».

Il annonce sa volonté « d’apporter des réponses aux demandes de garanties qui auraient été exprimées par les organisations syndicales » pensant ainsi répondre au vote unanime des syndicats contre le projet de loi, au Comité Technique Paritaire de La Poste du 3 juillet.

Cette déclaration vise, une nouvelle fois, à rassurer les postiers et l’opinion publique.

Il souhaite annoncer des garanties, que ce soit du point de vue des futurs détenteurs du capital de La Poste, comme sur les droits et garanties des postiers.

Si rien ne doit changer, pourquoi faire une loi ?

Depuis l’annonce en juillet 2008, la CGT réaffirme que rien, ni la transposition de la directive européenne de libéralisation, ni la situation de La Poste, ne justifie le changement de statut en Société Anonyme et son ouverture du capital.

Cette déclaration du Ministre, ne fait que confirmer l’analyse de la CGT .

Si le gouvernement et La Poste persistaient dans leur volonté de privatisation, ils ne feraient que confirmer qu’il s’agit bien d’un choix de société visant à livrer le service public postal à la seule loi du marché.

Cet aveu public, confirme l’isolement et la difficulté du gouvernement et de La Poste sur un dossier sensible.

Cela doit conforter les postiers et la population qu’ensemble nous sommes en capacité de remettre en cause ce projet de loi.

La CGT appelle les postiers à exprimer fortement leur opposition au projet de loi, notamment le 16 juillet à l’occasion du Conseil Supérieur de La Fonction Publique et de poursuivre tout l’été leur mobilisation pour concrétiser une grande journée nationale de grève et de manifestations unitaires en septembre.

Elle appelle également, les usagers à s’exprimer sous toutes les formes leur opposition à la privatisation de leur service public postal et d’exiger du Président de la République un référendum !

Source : CGT Fapt