Accueil > Vos droits > Modalités de mise en place de l’épreuve de contôle du Bac Pro

Vos droits

Modalités de mise en place de l’épreuve de contôle du Bac Pro

Communiqué de presse de la CGT Educ Action

lundi 29 juin 2009, par CGT Educ’Action 94

La CGT Educ’action n’a cessé de protester contre les modalités de la nouvelle « épreuve de contrôle » du baccalauréat professionnel qui est mise en place en juillet pour la première fois. A aucun moment Xavier Darcos ou son cabinet n’ont accepté de nous recevoir à ce sujet.

N’ignorant pas les conséquences désastreuses de la réforme qu’il a imposée (suppression d’une année sur quatre de formation) le ministre a voulu s’assurer du maintien du taux de réussite au baccalauréat professionnel dans les années à venir. C’est l’explication d’une telle décision.

Les élèves de l’enseignement professionnel ont le droit, comme les autres élèves des filières générales et technologiques, à bénéficier de véritables épreuves de rattrapage à l’issue des épreuves écrites de juin. Ils doivent aussi pouvoir obtenir un baccalauréat professionnel qui garde sa valeur. Tel ne sera pas le cas.

Nous n’acceptons pas qu’une simple épreuve orale de 20 minutes, dont l’évaluation est des plus problématiques, pèse le même poids que toutes les autres épreuves du baccalauréat réunies.

C’est le sens que donne la CGT à son action début juillet avec l’intersyndicale LP. Nous déposons un préavis de grève pendant la durée des épreuves de contrôle. Nous demandons, que les membres des jurys des baccalauréats professionnels, pour la session 2009, puissent examiner le livret scolaire pour l’ensemble des candidats ayant entre obtenu entre 8 et 10 de moyenne en juin.

Aucun élève ne doit être pénalisé et le baccalauréat professionnel doit garder toute sa valeur en 2009 et dans les années à venir. Ce qui est en jeu c’est la qualité même de la formation professionnelle.

Nous renouvelons notre demande de rencontre immédiate avec le nouveau Ministre de l’Education, Luc Chatel, pour examiner dans une large concertation des modalités d’épreuves de rattrapage qui satisfassent ces exigences.