Accueil > Actualités > Les décrocheurs vont morfler !

Actualités

Les décrocheurs vont morfler !

Article de la LDH Toulon

samedi 13 juin 2009, par CGT Educ’Action 94

Extrait de l’article du site de la LDH Toulon : les décrocheurs vont morfler

Considérant que « la prévention de la délinquance a été beaucoup trop négligée ces dernières années », Nicolas Sarkozy annonce « pour septembre [2009] un plan gouvernemental de prévention de la délinquance et d’aide aux victimes ».

La lutte contre l’absentéisme et la “prévention” du décrochage scolaire en sont des éléments importants. François Fillon l’avait déclaré il y a un an : « Le décrochage scolaire fera l’objet d’un repérage précoce et d’un suivi associant services de l’Education nationale et services sociaux. » [1]

L’Education nationale est au coeur du dispositif.

« Les élèves décrocheurs [sont ceux] qui ne se présentent plus dans leur établissement sans que leur situation puisse être justifiée [et] ceux qui, bien que connus de l’institution ou de ses partenaires, sont en rupture durable de scolarisation ».

« Le champ d’intervention [pourra être étendu] au risque de décrochage couru par les élèves qui expriment un important absentéisme susceptible de nuire à leur réussite scolaire ».

« Au-delà, dans une perspective de prévention, l’attention sera portée sur les passages de la classe de 3ème à celle de seconde, notamment professionnelle, ainsi que sur les décisions d’exclusions temporaires et définitives prises par les établissements des territoires. » [2]

Les dernières statistiques de l’Observatoire national de la délinquance d’Alain Bauer, disponibles à la date du 14 mai 2009, permettaient de comparer les chiffres de la période s’étendant de mai 2008 à avril 2009 aux chiffres des douze mois précédents. Il en ressortait les évolutions suivantes pour les faits constatés : une baisse de 3.8 % pour les atteintes aux biens, une hausse de 3.5 % des atteintes volontaires à l’intégrité physique, et une augmentation de 7 % des escroqueries et infractions économiques et financières [3].

Ce n’est donc pas là – mais sans doute plutôt du côté du scrutin des élections européennes du 7 juin – qu’il faut chercher la raison de la convocation à l’Elysée le 28 mai 2009 des « principaux acteurs de la Sécurité, de la chaîne pénale et de l’Education nationale ».

Vous en jugerez sur les extraits suivants du long discours sécuritaire, aux accents volontairement dramatiques, que Nicolas Sarkozy leur a servi [4] :

( lire la suite, sur le site de la LDH Toulon)


VOIR ARTICLE DE LA CGT EUDUC ACTION 94 DU 6 MAI 2009 :

Prévention du décrochage scolaire et loi dite de prévention de la délinquance : Interconnexions