Accueil > Vos droits > " Evaluation et démocratie : les enjeux des nouvelles évaluations pour (...)

Vos droits

A propos de l’ évaluation des élèves du primaire et ses conséquences

" Evaluation et démocratie : les enjeux des nouvelles évaluations pour l’école"

Initiative Interpro CGT : A propos de l’ évaluation des élèves du primaire et ses conséquences

mardi 9 juin 2009, par CGT Educ’Action 94

Une décision récente, en apparence anodine et légitime, semble avoir des conséquences désastreuses à tous les niveaux : la mise en place d’une évaluation des élèves de CM2 en janvier et de ceux de CE1 fin mai, élaborée et pilotée par la DGESCO.

La responsabilité de l’ évaluation passe ainsi de la DEPP (pourtant direction de l’ évaluation) à la DGESCO, direction pédagogique qui devient juge et partie. « Il n’y a qu’un point de vue, c’est celui du Ministère, et c’est la DGESCO qui le donne » : en lançant cette formule (dépêche AEF du 4 février), l’ entourage du Ministre manifestait ainsi clairement la volonté de rompre avec le système ancien des évaluations indépendantes.

Ce nouvel outil d’ évaluation a été d’ emblée fortement critiqué par les enseignants, leurs syndicats, des parents d’ élèves ainsi que de nombreux experts (d’ ailleurs tenus à l’ écart de son élaboration) :

- dangers d’ un classement des établissements pour leur mise en concurrence ;

- questions élaborées en dehors des experts, qui ne peuvent servir ni à évaluer le système, ni à l’ aide aux élèves en difficultés ;

- manque de rigueur méthodologique (date et modalités de passation, correction, remontée des résultats,…).

L’ évaluation CM2 de janvier s’ est révélée désastreuse : pour les enseignants, elle va à l’ encontre des pratiques d’ apprentissage, les corps d’ inspection voient leur mission dénaturée, enfin la DEPP se voit dépossédée d’ une mission essentielle dont elle garantissait la fiabilité et l’ indépendance.

Quel est donc l’ objectif réel de ces évaluations menées au pas de charge et avec d’énormes biais ? N’ assiste-t-on pas à la mise en place d’un outil de communication construit pour répondre au souhait du président de la République de diminuer par trois le nombre d’élèves en échec scolaire (discours de Périgueux, 15 février 2008) ?

Pour clarifier le sens de ce nouveau dispositif, le SGPEN-AC- CGT vous invite à participer et à intervenir lors de la table ronde qui regroupera des statisticiens ; des experts de l’ évaluation et des enseignants.

Table ronde

animée par François Jarraud

(du Café pédagogique)

Mardi 9 juin 2009, de 12h à 14h

Amphithéâtre Mourain

61, rue Dutot, Paris (15ème), M° Pasteur ou Volontaires

Avec

Julie Herviant, INSEE

Jean-Claude Emin, ancien responsable de l’ évaluation à la DEPP

Guy Vermee, IEN

Luc Briatte, professeur des écoles


Table ronde "Evaluation et démocratie : les enjeux des nouvelles évaluations pour l’école" que le SGPEN-AC-CGT organise au MEN le mardi 9 de 12H-14H, à la DEPP, amphi Mourain, 65 rue Dutot, 75015 Paris.

Julie Herviant fera le point sur l’évolution de la statistique publique : de la planification et du traitement des données macro économiques dans les années soixante aux instruments d’évaluation des politiques publiques. La question du chiffre, de son utilisation et de sa diffusion se pose aujourd’hui, et pas seulement à l’Éducation. Ce sujet qui remue pas mal les statisticiens en ce moment pose bien sûr la question plus large de l’information produite et mise en circulation, plus ou moins librement, dans notre "démocratie".

Julie Herviant, secrétaire générale de la CGT-INSEE

Jean-Claude Emin pointera sur ce qui change radicalement dans les nouvelles évaluations à l’école (items, conditions de passation, correction, remontées, traitement des données) et le sens de cette rupture, ses conséquences sur la fiabilité des résultats, l’indépendance de la DEPP...
Jean-Claude Emin, ancien secrétaire général du Haut Conseil de l’évaluation de l’école

Les deux derniers intervenants parleront du terrain et permettront d’appréhender les conséquences de ces nouvelles évaluations dans l’acte pédagogique lui même et dans la transmission des savoirs.

Luc Briatte et Ana Macedo, professeurs des écoles

Dans ce contexte de remise en cause profonde du nouveau système d’évaluation compte tenu de tous les biais dénoncés, les violences ressenties, les incertitudes sur ses usages de ces évaluations et face aux pressions pour "assurer" les remontées des évaluations quelque qu’en soient les conditions et face à la criminalisation des actions collectives et des mouvements de désobéissance, on peut se poser la question du rôle de l’encadrement, des inspecteurs dont le métier est justement l’évaluation.

Guy Vermée, inspecteur de l’ éducation nationale Bouches du Rhône

La table ronde sera animée par François Jarraud du café pédagogique


En lien, avec cette table ronde, la CGT Educ Action 94 vous conseille de lire le document intersyndicale : " L’indépendance en question
Spécial services statistiques ministériels
"

- Voir le tract intersyndical : L’indépendance en question. Spécial services statistiques ministériels ou le télécharger...

Document intersyndical : L’indépendance en question. Spécial statistiques ministériels.

Le site de la CGT Insee : ICI

Le site du SGPEN CGT : ICI

SGPEN-CGT : Syndicat des personnels de l’éducation nationale.
(administratifs, techniques, ouvriers, de service, sociaux et de santé)

SGPEN-AC-CGT : personnels syndiqués au SGPEN CGT qui travaillent à l’administration centrale ....