Accueil > Actualités > Le courrier académique 277 : Liynnaj Kont Pwofitasyon (LKP) !

Actualités

Le courrier académique 277 : Liynnaj Kont Pwofitasyon (LKP) !

vendredi 20 mars 2009, par CGT Educ’Action 94

Sommaire

- Page 1 : Edito

- Pages 2 et 3 Prise de position sur la réforme de l’IUFM

- Pages 4 à 7 : Interventions des élu-e-s lors des dernières CAPA

- Page 8 : Vos contacts CGT/ Calendrier

ENCARTS

- Dossier syndical de suivi mouvement intra-académique

- Hors-classe

- Congé de formation

- Réunion régionale sur l’enseignement des arts

- Bilan de la carte de formation des lycées au 11 février 2009


Journal à télécharger : Le courrier académique 277, sur le site de la CGT Educ Action de l’académie de Créteil


EDITO

Liynnaj Kont Pwofitasyon (LKP) !

(Alliance contre les profiteurs !)

En quelques mois le climat social a beaucoup changé et l’exaspération de millions de salariés n’a fait que monter. La journée de grève interprofessionnelle du 29 janvier a montré la puissance du mouvement de protestation : 2,5 millions de manifestants et une participation importante des salariés du privé comme du public à la grève.

Les universités ont poursuivi la mobilisation par une grève reconductible contre le nouveau statut des enseignants chercheurs, en défense de la recherche publique. Etudiants et enseignants se sont engagés dans une mobilisation contre la suppression de la formation des maîtres et des IUFM, contre les menaces sur le recrutement des futurs enseignants. Dans le premier degré comme dans le second, pas une semaine sans qu’un secteur de l’Education ne prenne l’initiative d’une action pour s’opposer aux conséquences de la politique libérale de Darcos et de Sarkozy.

Avec l’appel unitaire interprofessionnel au 19 mars, c’est tous ensemble que nous montrons au gouvernement que nous ne laissons pas démanteler morceau par morceau l’Ecole, les services publics (hôpitaux, Poste, tribunaux...) et l’emploi dans le privé et le public.

La victoire des grévistes en Guadeloupe, réunis dans le collectif unitaire du LKP, autour d’une plateforme revendicative conséquente, obtenant notamment les 200 euros d’augmentation pour les bas salaires et des augmentations pour l’ensemble des salariés, des baisses de prix à la consommation, a marqué la situation sociale aux Antilles mais aussi en métropole. Il est donc possible de gagner contre ceux qui cherchent à faire payer la crise aux salariés en s’inscrivant dans les mobilisations et dans la grève.

Dans l’Education il y a urgence à stopper les ministres Xavier Darcos et Valérie Pécresse dans leurs attaques tout azimut. Après le 19 mars la CGT-Educ’Action appelle les personnels à poursuivre la mobilisation dans toute l’Education pour le retrait des réformes en cours dans le premier et second degré, contre la suppression des IUFM, pour le maintien d’un recrutement au niveau de la licence, avec statut de fonctionnaire stagiaire et reconnaissance d’un master à l’issue de la formation.

Le mardi 24 mars, soyons tous en grève aussi contre la réforme désastreuse que Darcos met en œuvre dès cette rentrée dans la voie professionnelle : la généralisation du bac pro en 3 ans.

MARDI 24 MARS

GREVE ET MANIFESTATION DE LA MATERNELLE A L’UNIVERSITE

NON A LA GENERALISATION DU BAC PRO EN 3 ANS !