Accueil > Actualités > lycées : en mai, fais ce qu’il te plait ?

Actualités

lycées : en mai, fais ce qu’il te plait ?

4 pages lycées de l’Union Nationale CGT-Educ’Action

mercredi 25 mai 2005, par CGT Educ’Action 94

Sommaire :
- Edito (voir ci-dessous)
- page 2 : décrets - l’urgence d’informer les personnels pour lutter contre l’application de la loi d’orientation - langues vivantes avec les petits bouts de ficelle.
- page 3 : la loi d’orientation expliquée à mes enfants par François Fillon
- page 4 : manifeste pour l’art à l’école

L’Europe qu’on nous propose le 29 mai prochain, c’est celle, pour notre secteur d’activité, de la stratégie de Lisbonne pour sa partie Education, qui sert de "socle commun" à la Loi Fillon.

Bien que combattue par les personnels, les lycéens et leurs parents, accouchée aux forceps au Parlement et discréditée par la décision du Conseil Constitutionnel, le ministre espère, aujourd’hui en toute hâte, sortir les décrets d’application de cette loi d’ici le 7 juillet !
La seule réponse apportée jusqu’alors par le gouvernement aux forts mouvements de ces dernières semaines, c’est la surdité à l’égard des personnels, la répression policière à l’égard des jeunes.

Les manifestations des personnels notamment, traduisent leur exaspération face à l’aggravation par la loi des dégradations déjà connues de leurs conditions de travail, à la remise en cause de leurs statuts et de leurs missions, au refus de reconnaître leurs qualifications par une juste rémunération.

Les occupations d’établissements par les lycéens traduisent l’exaspération des jeunes quant à l’absence de réponse du ministère de l’éducation nationale face à leurs exigences d’une école garante de l’acquisition d’une formation générale de haut niveau, d’une qualification professionnelle reconnue et d’une égalité de traitement sur l’ensemble du territoire.
Les congés scolaires n’ont marqué qu’une pause dans les mobilisations.

Dès aujourd’hui, il faut poursuivre notre travail d’information auprès des salariés, des élèves et de leur famille, pour construire les prochaines luttes.
C’est dans ce sens que l’UNSEN-CGT et sa fédération ont proposé à l’interfédérale du 3 mai la perspective d’une journée d’action courant juin, au moment où seront présentés les premiers décrets au Conseil Supérieur de
l’Education.
Catherine Perret