Accueil > Vos droits > Refusons de faire passer les évaluations CE1 et CM2 !

Vos droits

Refusons de faire passer les évaluations CE1 et CM2 !

Tract CGT Educ Action académie de Créteil

mardi 13 janvier 2009, par CGT Educ’Action 94

Dernière mise à jour : 20 mai 2009

Infos du 20 mai 2009 : appel CGT Educ action sur les évaluations de CE1 :

La CGT Educ’Action réitère sa demande au ministre de revenir sur sa décision de mise en place de ces évaluations et appelle les personnels à refuser, par la grève, de les faire passer.

La CGT Educ’Action appelle aussi les syndiqués CGT, parents d’élèves en CE1, à ne pas envoyer leurs enfants à l’école durant la période des évaluations nationales .

Evaluations de CE1 : refusons de les faire passer, comme celles de CM2 !
Tract de la CGT Educ Action de l’académie de Créteil ( 77,93,94)

REFUS DES EVALUATIONS CE1 : tract et appel SUD CGT CNT de l’académie de Créteil. Soutien de la FCPE 94


Refusons de faire passer les évaluations CE1 et CM2 !

lundi 12 janvier 2009

Le gouvernement a décidé la mise en place d’évaluations nationales en CE1 (fin du cycle 2) et en CM2 (fin du cycle 3)

Ces évaluations auront lieu du 19 au 23 janvier pour les élèves de CM2, soit un peu plus de trois mois civils après la rentrée scolaire ! De plus, les items ont été élaborés avec les nouveaux programmes, que la CGT-Educ’Action avait dénoncé : moins adaptés à la psychologie du développement de l’enfant, plus chargés, avec deux heures d’enseignement classe supprimé à l’ensemble des élèves, remise en cause de l’enseignement par cycle…

Des évaluations pour « classer les élèves »

Dans le primaire, jusqu’à la rentrée 2008, les programmations étaient établies par cycles en fonction des acquisitions de fin de cycle, et non par niveau comme le stipulent aujourd’hui les nouveaux programmes. Ces évaluations vont permettre au ministère de classer les élèves en quatre catégories d’élèves : ceux en « grande difficulté scolaire » ; élèves devant faire « l’objet d’une attention particulière » ; élèves dont les savoirs sont « à consolider », élèves ayant réalisé une « bonne performance ».

Des évaluations pour « classer les familles »

Grâce à ces évaluations nationales, le ministère et les inspections académiques entendent faire pression sur les familles et les enseignants afin d’envoyer les élèves de CM2 dans les stages de rattrapage de février, d’avril ou d’été… ou en heure de soutien individualisé, hors temps scolaire … mesures et décrets contre lesquels la CGT Educ’Action a toujours lutté ! Ces pressions sur les familles sont aussi un moyen de favoriser les diverses entreprises qui proposent foison de « soutiens après l’école »… Elles vont accentuer le sentiment d’échec de trop nombreux élèves, accentuer le sentiment d’angoisse face à l’école des élèves et des familles ; ce qui peut provoquer parfois nombreuses violences !

Des évaluations pour « classer les enseignants »

Quelles aient lieu en mai comme pour les CE1 ou en janvier, ces évaluations sont inacceptables d’un point de vue éthique et pédagogique ! Elles ont pour fonction d’évaluer la performance d’une école, des enseignants de cette école, d’un cycle, d’une circonscription ! Compte tenu de la politique gouvernementale en matière d’éducation, elles ne seront en aucun cas formatives, pour les élèves, les familles et les équipes !

Par ailleurs, et là se cache la plus importante des supercheries et des perversions du système : ces évaluations vont permettre au ministère de l’éducation nationale d’anticiper l’accord du 22 février 2008 signé entre le gouvernement et certaines organisations syndicales ! Cet accord qui ne touche actuellement que les personnels administratifs, est relatif aux « aux carrières et aux politiques indemnitaires dans la Fonction publique ».

Il acte des mesures pour mettre en place un nouveau système qui institue des primes individualisées, en deux parties, en fonction du poste occupé et en fonction des « résultats individuels ». Ces évaluations vont permettre, avec l’octroi des 400 euros promis aux enseignants de CE1 et de CM2, la mise en place des mesures inhérentes aux primes individualisées en fonction du poste et des résultats !

Pour toutes ces raisons, la CGT-Educ’Action Créteil appelle les équipes enseignantes à refuser de mettre en place et de faire passer ces évaluations, que ce soit en janvier ou en mai !

La CGT-Educ’Action Créteil appelle à participer aux initiatives prévues dans l’académie et au niveau national pour défendre le Service public d’Education et pour s’opposer à ce gouvernement réactionnaire :

- 17 janvier : Manifestation régionale de défense de l’Ecole 14h30 République

- 21 janvier : Rassemblement 1er degré 14h00 à l’IA 93

- 23 janvier : Nuit des écoles dans le 94

- 29 janvier : Grève interprofessionnelle 14h00 Bastille


VOIR ARTICLE CGT EDUC ACTION 94 SUR CE POINT : CLIQUEZ ICI

VOIR DOSSIER MINISTERIEL : MODALITES DE MISE EN OEUVRE DES EVALUATIONS, VOIR PARTICULIEREMENT OBJECTIFS DANS LE DERNIER DOSSIER