Accueil > Actualités > Le courrier académique 276 : La mobilisation contre la casse de l’école (...)

Actualités

Le courrier académique 276 : La mobilisation contre la casse de l’école continue !

CGT Educ Action Académie de Créteil

mercredi 7 janvier 2009, par CGT Educ’Action 94

mardi 6 janvier 2009

Sommaire

- Page 1 : Edito

- Pages 2 et 3 : Scolarisation des deux ans : chronique d’une mort annoncée

- Pages 3 à 5 : La casse de l’enseignement professionnel se confirme

- Page 6 : Projet de loi dit « de mobilité »

- Page 7 : Audience rectorale sur les réseaux « ambition réussite »

- Page 8 : Vos contacts CGT/ Calendrier

ENCARTS :

- Journée d’étude TICE, enseignement et syndicalisme

- Résultats complets des élections CAPA et CAPD/Analyse des élections

- Notations administratives

- Grève interprofessionnelle du 29 janvier 2009


La Mobilisation contre la casse de l’école continue !

Meilleurs vœux de réussite et d’opposition au sarkosisme-darcosisme !

Sarkozy et son gouvernement ont décidé de profiter de la crise pour déréguler encore les droits des salariés, augmenter les cadeaux et les profits au patronat et aux actionnaires.

Dans l’éducation, les réformes s’accumulent avec deux objectifs : réduire l’emploi public, et réduire les ambitions éducatives tout en favorisant l’enseignement privé. Faut-il rappeler que dans toute la fonction publique, la RGPP vise à réduire l’emploi public tout en développant l’emploi précaire (CDD et CDI) [13 500 suppressions de postes, dont près de 600 dans l’académie à la rentrée 2009…]. Pour arriver à ses fins, les seuls moyens pour le ministère restent de faire disparaître certaines disciplines des référentiels, de limiter les heures de cours, de gonfler les effectifs, de réduire les années de formations (bac pro 3 ans), de remplacer le travail de spécialistes par un rajout de travail des enseignants (soutien des élèves du primaire par les enseignants après les cours, et non plus par des enseignants spécialisés : RASED) ; de supprimer l’obligation scolaire des moins de 3 ans, voire les 4 ou 5 ans... En somme, il s’agit ni plus ni moins de réduire les ambitions éducatives pour la jeunesse d’aujourd’hui et de précariser davantage les personnels

Le premier recul de Darcos sur la réforme du lycée face au mouvement lycéen montre qu’il y a possibilité de faire céder ce gouvernement. De toute évidence, les mobilisations lycéennes qui continuent de se renforcer ont fait craindre à Darcos l’émergence d’un mouvement capable d’enclencher une véritable mobilisation et des convergences. Pour le ministre, il s’agit d’un recul tactique pour espérer clore la mobilisation dans le 2nd degré alors que dans le 1er degré, se développe un véritable mouvement de « désobéissance pédagogique ». Dans ce contexte, il faut amplifier les luttes, ce premier recul doit entrainer l’abandon de toutes les réformes !

Au niveau interprofessionnel devant la nécessité d’une mobilisation unitaire public/privé contre les licenciements, pour les salaires et les services publics, comme dans l’éducation, une grève interprofessionnelle et unitaire est à construire pour le jeudi 29 janvier 2009.

C’est tous ensemble que nous pourrons inverser le rapport de force : par notre présence et nos actions dans les instances administratives et dans les mobilisations sociales. Nous devons aussi faire preuve de dynamisme revendicatif pour ne pas laisser toute la place à ce gouvernement réactionnaire.