Accueil > Actualités > Les chiffres du chômage : déclaration de la CGT !

Actualités

Les chiffres du chômage : déclaration de la CGT !

lundi 5 janvier 2009, par CGT Educ’Action 94

Les chiffres du chômage : Déclaration de la CGT

mercredi 31 décembre 2008

Les chiffres du chômage nécessitent un changement de cap.

Les annonces mois après mois des mauvais chiffres du chômage montrent que la situation de l’emploi s’est fortement dégradée au second semestre 2008.

Novembre confirme la tendance, l’ANPE va annoncer plus de 60 000 demandeurs d’emplois supplémentaires qui correspondent, pour partie, à des destructions d’emplois à un moment où la population active stagne.

Ce sont les jeunes et les précaires qui payent un lourd tribut dans les chiffres annoncés. CHANEL qui a annoncé le départ de 200 intérimaires ce week-end en est un malheureux exemple.

Nombre d’entreprises profitent de la crise pour dégraisser les effectifs, restructurer voire délocaliser.

Les mesures annoncées par le Président de la République et le gouvernement pour faire face à la crise ne répondent pas à ce que vivent les salariés dans les entreprises.

Accorder des milliards d’euros aux banques, des exonérations de plus en plus importantes aux entreprises sans contre partie sur l’emploi et les salaires s’opposent à une véritable relance.

La CGT continuera à porter des propositions visant tout à la fois à juguler les conséquences dramatiques de la crise à court terme pour les salariés et à enclencher une nouvelle logique économique et industrielle. Pour ce faire, nous proposons : • la mise en place d’un droit de veto suspensif des CE sur les plans de licenciements afin de permettre l’étude de véritables solutions alternatives garantissant l’emploi et le développement des sites industriels et des territoires, • une relance de l’économie par une relance de la consommation, qui ne peut se concevoir sans une augmentation des salaires et du pouvoir d’achat.

De même, pour atténuer l’effet de la crise sur l’emploi, il faut suspendre la loi TEPA qui exonère les employeurs de cotisations patronales et défiscalise les heures supplémentaires. La seule conséquence, en cette période, est d’exclure les précaires en dehors des entreprises ?

Au moment où le patronat, dans la convention d’assurance chômage qui vient d’être négociée prévoit une baisse de la cotisation chômage pour 2009, la CGT réaffirme que l’urgence est d’accroître les ressources de l’UNEDIC pour assurer une indemnisation pérenne pour tous les demandeurs d’emploi.

Montreuil le 30 décembre 2008