Accueil > Actualités > C’est maintenant qu’on peut faire reculer le gouvernement ! C’est maintenant (...)

Actualités

C’est maintenant qu’on peut faire reculer le gouvernement ! C’est maintenant que nous pouvons stopper la casse de l’éducation nationale !

Appel sur Créteil SUD Education et CGT Educ ’Action du 25 novembre à la poursuite de l’action : Assemblée générale départementale le 28 novembre, Maison des syndicats de Créteil !

mercredi 26 novembre 2008, par CGT Educ’Action 94

Plus de 40.000 personnes à la manifestation parisienne dans des cortèges très dynamiques, des taux de grévistes de plus de 70% dans le premier degré et également très élevés dans de nombreux collèges et lycées. Au niveau national, c’est plus de 200.000 personnels qui ont manifesté sur
l’ensemble du territoire. Cela montre indéniablement l’ampleur de la journée unitaire de grève du 20 novembre.

Nous devons répondre à l’attente forte exprimée dans les assemblées générales des personnels de l’Education (toutes catégories confondues), des parents, de rentrer dans la lutte, de façon unitaire, avec la nécessité de gagner le combat pour l’Ecole publique, laïque et gratuite !

C’est pourquoi nous devons faire le choix de formes d’actions qui permettent de gagner.

Plutôt que de multiplier les journées d’action de 24 heures en décembre, janvier ou au-delà, il vaut mieux construire un mouvement reconductible, avec tenue d’assemblées générales qui décident de la poursuite ou de l’arrêt de la grève. Au lieu de la dizaine de jours de grève éparpillés de l’an passé, ce qui semble vouloir se reproduire cette année, il vaut mieux faire 10 jours d’affilée dans une période qui permette de frapper fort tous ensemble. Cela nous semble être le bon moment.

Nous devons rechercher l’unité la plus large, tant dans les niveaux d’enseignement (premier, second degré et supérieur), qu’au niveau de l’interprofessionnel, ainsi qu’au plan syndical.

Nous appelons tous les syndicats qui veulent que la lutte aboutisse à nous rejoindre pour :

- le retrait de toutes les mesures Darcos dans le premier comme le second degré,

- le retrait des lois Pécresse dans le supérieur,

- le rétablissement des postes supprimés,

- le maintien et le développement des RASED,

- l’abandon de la création des Epep,

- la fin de la répression des collègues qui entrent en résistance,

- la création de postes correspondant aux besoins réels,

- une formation de qualité pour tous les personnels,

- la titularisation de tous les précaires,

- l’augmentation des salaires

Nous appelons tous les collègues à venir en assemblée générale départementale le vendredi 28 novembre à la Maison des Syndicats de Créteil, à 18 heures, salle 7 (au rez de chaussée) pour discuter des modalités d’une grève reconductible.

C’est maintenant que nous pouvons faire reculer le gouvernement.

C’est maintenant que nous pouvons stopper la casse de l’Ecole publique.

Créteil, le 25 novembre 2008