Accueil > Actualités > Le journal national de la CGT Educ Action : PEF !

Actualités

Le journal national de la CGT Educ Action : PEF !

Spécial mutations et autres .....

samedi 15 novembre 2008, par CGT Educ’Action 94

Télécharger et lire le PEF

Commençons cet édito, une fois n’est pas coutume, par la définition d’un mot pourtant fort usité : Vide. Selon le dictionnaire, l’adjectif
vide signifie "qui ne contient rien de concret".

Le président et le gouvernement utilisent cet adjectif depuis de longs mois pour asséner aux citoyens que les caisses sont vides, donc qu’elles ne contiennent rien de concret !

Les 360 milliards d’euros "trouvés" pour venir "en aide" aux établissements financiers qui n’ont fait qu’appliquer la doctrine libérale
se sont pourtant transformés très concrètement en 10,5 milliards dans un premier temps.

Par contre, il est clair que la définition de l’adjectif "vide" va complètement s’appliquer aux salariés, aux retraités, aux privés d’emploi et aux fonctionnaires si nous ne réagissons pas en imposant un rapport de force. Il apparaît de plus en plus clair pour nombre de concitoyens, que ce gouvernement accompagné par le MEDEF, veut imposer un choix de société répondant au dogme libéral : favoriser les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général, diminuer fortement le rôle de l’état, laisser le marché s’autoréguler...

Les suppressions de postes et les contre réformes en cours dans l’Education nationale, les délocalisations dans la Fonction publique d’État (qui vont concerner 5 000 personnes), la privatisation de La Poste, le plan Hôpital, patients, santé et territoire, l’allongement
de l’âge de départ à la retraite à 70 ans...

La réponse des citoyens doit être à la hauteur des attaques. La CGT a rencontré les organisations syndicales pour construire la semaine d’action du 22 au 29 novembre et l’appel à la grève du mercredi 26 novembre.

La manifestation dans notre secteur, le 19 octobre à Paris, qui a rassemblé 80 000 personnes est un premier succès. Son prolongement, le 20 novembre, doit permettre d’amplifier le rapport de force. Différentes mobilisations se construisent, le 15 novembre dans la Fonction publique d’État contre les délocalisations, chez les cheminots, à Air France, dans les nombreuses entreprises où les patrons se servent de la crise pour licencier.

Nous devons fédérer tous ces mouvements pour créer un grand mouvement d’ampleur, et pour reprendre les propos de Bernard Thibault lundi 3 novembre, il est "urgent de se bouger et d’envisager
par exemple des manifestations de rue très rapidement
et de manière coordonnée".

Il s’agit de choix de société que porte le gouvernement,
que nous refusons.

La CGT, c’est l’ensemble des salariés de toutes les professions rassemblés autour des valeurs collectives de progrès social et de solidarité. Nous ne pouvons laisser ce gouvernement entraîner la société française dans l’objectif libéral.

La lutte passe par la mobilisation, mais également par les prochaines élections : 6 novembre chez les territoriaux, 2 décembre dans l’Éducation nationale et 3 décembre pour les élections prud’homales.
Nous devons tout faire pour que nos collègues titulaires ou non titulaires et l’ensemble des salariés disent OUI au syndicalisme confédéré, disent OUI à la CGT, disent OUI à la CGT Educ’action !

Nos arguments de campagne seront nos positions contre les réformes en cours, nos rencontres avec les collègues et notre capacité à mobiliser pour contrer les projets gouvernementaux !

Christophe Godard
le 6 novembre 2008


So m m a i r e (17-21.09.2008)

- p. 2 - Forum Social Européen
- p. 3 - Édito
- p. 4 - Budget
- p. 5 à 10 - Réformes
. RASED
. EPEP
. Éducation Artistique
. Formation
. Lycée
. Lycée professionnel
- p. 11 - En bref
- p. 12 - Page pratique
- p. 13 à 29 : Mouvement des personnels
- p. 30/31 : Elections professionnelles
- Coordonnées des responsables CAPA

Encarts :

- Dossier syndical 2009
- 4 pages "Elections professionnelles"