Accueil > Actualités > Après base élèves, base profs ?

Actualités

Veille d’opinion à l’éducation ? Dérive sécuritaire supplémentaire !

Après base élèves, base profs ?

Sur le site de la CGT Educ Action Créteil et ajouts CGT Educ Action 94

mardi 11 novembre 2008, par CGT Educ’Action 94

Après base élèves, base profs ?
dimanche 9 novembre 2008

Surveiller et punir : l’Education nationale discipline ses rangs

Le ministère veut renforcer la surveillance de ses fonctionnaires trop critiques. Témoignages de réfractaires à la base élèves.

Article de Rue 89

Xavier Darcos, déjà très décrié pour ses saillies sur les couches à la maternelle et ses 11 900 suppressions de postes, ne pouvait pas mieux s’y prendre pour crisper davantage les enseignants : depuis quelques jours circule sur le Net un document officiel de huit pages intitulé "Cahier des clauses particulières - Objet : veille de l’opinion".

Appel d’offre du ministère de l’Education nationale.Ce document, qui relève d’un appel d’offre, émane du ministère de la Communication et date du 15 octobre, soit il y a trois semaines :

"Article 1 : Les présents marchés portent sur la veille de l’opinion dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. (...)

Article 4 : Chaque marché est conclu du 1er janvier 2009 jusqu’au 31 décembre 2009."

C’est un peu plus loin que la volonté des ministères concernés apparait le plus explicitement ("description des prestations") :

"Le dispositif de veille vise, en particulier sur Internet, à :

- identifier les thèmes stratégiques (pérennes, prévisibles, émergents)
- identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion
- repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte, et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau
- décrypter les sources des débats et leur mode de propagation
- anticiper les risques de contagion et de crise.

Suit une liste des espaces à surveiller de plus près, blogs et sites participatifs notamment, auxquels s’ajoutent, selon les termes de l’appel d’offre, médias traditionnels, dépêches d’agences, baromètres et enquêtes annuelles.

Non, ce n’est pas un canular : sur le site du Journal officiel, on retrouve bien cet appel d’offre pour le marché public de la veille de l’opinion parmi les personnels de l’Education nationale.

La suite de l’article sur Rue 89 : http://www.rue89.com/2008/11/09/surveiller-et-punir-leducation-nationale-discipline-ses-rangs


Ajout de la CGT Educ Action d’ordre général avant ajouts d’ordre documentaire sur la problématique de la surveillance " veille de l’opinion"

 :

Ceci n’arrive pas d’une façon brutale.... ce sont en fait 6 années de restriction des libertés publiques que l’on subit d’une façon insidieuse depuis 2002 ! Certaines implications ont été connues de l’opinion publique via Edvige .... mais ce sont 6 années au moins de restriction des libertés individuelles, collectives, militantes !

A ce titre, nous vous conseillons de lire des articles sur le site de la CGT Educ Action 94

 :

- Edvige en France et "watch list” ou “no fly list” aux USA : démocraties en danger !

- Du fichage généralisé des enfants et des adultes à l’anéantissement insidieux des libertés publiques : un contrôle méthodique et dangereux des populations ! Dérives sécuritaires d’un Etat... par la CGT Educ’Action 94

- L’enfant, l’adolescent serait-il devenu un danger pour les gouvernements depuis 2002 ? Commission Varinard, fichage, enquêtes sur les enfants !

- FICHER, ENQUÊTER : SEULS OBJECTIFS DU GOUVERNEMENT ? ENFANT ET DEMOCRATIE EN DANGER ! Communiqué de presse commun CGT Educ Action de l’académie de Créteil, CGT Pénitentiaire, CGT PJJ ( Protection Judiciaire de la Jeunesse), CGT Action Sociale ( UFAS)

- Etablissements pour mineurs (EPM) : appel unitaire pour la fermeture de ces prisons pour enfant ! Meysieu ( Lyon) : les profs ne veulent plus y rester, ils démissionnent en nombre !

- la justice face à la dérive sécuritaire, par Hélène Franco , secrétaire générale du Syndicat de la Magistrature

- Obssessions sécuritaires, fichage : de Base Elèves à EDVIRSP ! Si ça continue, faudra que ça cesse ! CGT Educ 94


Ajouts de la CGT Educ Action 94 en documentation sur la veille d’opinion qui note la dérive sécuritaire de l’état français ! :

- extrait de la note ministérielle que vous trouverez en document joint

"(...) Clé de voûte du dispositif de veille, le passage en « mode alerte » visera à transmettre systématiquement les informations stratégiques ou les signaux faibles susceptibles de monter de manière inhabituellement accélérée.

Les notes de veille pourront porter ou sur l’ensemble des canaux (média traditionnels et Internet formel et informel) ou être limitées à l’internet (cf. liste des produits au bordereau des prix).

Les vidéos, pétitions en ligne, appels à démission, doivent être suivis avec une attention particulière et signalées en temps réel.
Des éléments quantitatifs (nombre d’interventions, nombre de commentaires, mots les plus fréquemment cités) seront systématiquement inclus. L’audience et l’influence des sources et des relais seront précisées.

Aucune donnée brute ne sera transmise. Les informations recueillies seront toujours analysées, recoupées, synthétisées, mises en perspective, et comparées dans le temps. Les verbatims auront une valeur d’exemple ou d’illustration. Les synthèses devront être lisibles et facilement appropriables. Une présentation qui facilite la lecture et l’appropriation, tout en préservant la profondeur de l’analyse et
l’exhaustivité du corpus, sera fortement appréciée.

La date et l’heure de réception des notes de veille sera fixée par le ministère. Compte tenu de la nature même des objectifs du dispositif de veille (mesurer la compréhension des problématiques en particulier
dans les communautés online, détecter les signaux avant-coureurs, identifier les réseaux d’influence) la date et l’horaire de réception des livrables devront être rigoureusement respectés.

Des échanges réguliers entre le prestataire et le ministère pour ajuster les enjeux du moment, commenter la livraison d’une note et partager les connaissances en matière de veille auront lieu régulièrement.
Lorsqu’un thème sera « clos », le prestataire fournira un document récapitulatif de la veille réalisée pour aider le ministère à calculer le retour sur investissement pour cette opération. A l’échéance
du marché, le prestataire fournira également un récapitulatif détaillé des prestations réalisées dans l’année.
( ...) "

- Appel d’offre ministériel : veille de l’opinion dans le domaine de l’éducation Sur le site de Scideralle, en lien ci dessus

La délégation à la communication [1] du ministère français de l’Éducation nationale vient de lancer un appel d’offres dont l’annonce a été publiée le 6 novembre dernier au bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP)

Références : Appel d’offre AO-0845-5259 et rectificatif AO-0846-1280 [2]

- Date limite de dépôt des plis : 11 décembre 2008 à 16h
- Coût estimé : 100 000 € HT pour le lot n°1 (veille de l’opinion pour le compte du ministère de l’éducation nationale) et 120 000 € HT pour le lot n°2 (veille de l’opinion pour le compte du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche).
Nous transcrivons ci-dessous quelques extraits du cahier des clauses particulières - CCP n° 2008/57 du 15 octobre 2008 (c’est nous qui soulignons) :

Présentation, Objectif

Le dispositif de veille en question vise, en particulier sur Internet, à :

Identifier les thèmes stratégiques (pérennes, prévisibles ou émergents)
Identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion
Repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau
Décrypter les sources des débats et leurs modes de propagation
Repérer les informations signifiantes (en particulier les signaux faibles)
Suivre les informations signifiantes dans le temps
Relever des indicateurs quantitatifs (volume des contributions, nombre de commentaires, audience, etc.)
Rapprocher ces informations et les interpréter
Anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise
Alerter et préconiser en conséquence
Les informations signifiantes pertinentes sont celles qui préfigurent un débat, un « risque opinion » potentiel, une crise ou tout temps fort à venir dans lesquels les ministères se trouveraient impliqués.

Sources surveillées

La veille sur Internet portera sur les sources stratégiques en ligne : sites « commentateurs » de l’actualité, revendicatifs, informatifs, participatifs, politiques, etc. Elle portera ainsi sur les médias en ligne, les sites de syndicats, de partis politiques, les portails thématiques ou régionaux, les sites militants d’associations, de mouvements revendicatifs ou alternatifs, de leaders d’opinion. La veille portera également sur les moteurs généralistes, les forums grand public et spécialisés, les blogs, les pages personnelles, les réseaux sociaux, ainsi que sur les appels et pétitions en ligne, et sur les autres formats de diffusion (vidéos, etc.)

Les sources d’informations formelles que sont la presse écrite, les dépêches d’agences de presse, la presse professionnelle spécialisée, les débats des assemblées, les rapports publics, les baromètres, études et sondages seront également surveillées et traitées.

Les interactions entre des sources de nature différente, les passages de relais d’un média à l’autre seront soigneusement analysés.

Finalités

L’analyse attendue [../..] donnera lieu à des notes de synthèse (rapport quotidien, note de synthèse hebdomadaire, cartographie commentée des acteurs et débats en présence).

Plus particulièrement en matière de veille Internet, l’analyse permettra un suivi précis de l’évolution de l’opinion internaute et des arguments émergents relayés et commentés sur ce canal.

Prestations à réaliser, Définition des thèmes

Les thèmes pérennes ou prévisibles sont prédéfinis par [les ministères].

Les thèmes émergents sont signalés par le prestataire. Ils seront identifiés dans le cadre de l’activité de veille Internet qui permettra de mieux anticiper les mouvements d’opinion et les critiques et de détecter systématiquement les signaux faibles de crise.

Toute nouvelle veille thématique donne lieu à une réunion de lancement, à la constitution du corpus à observer et analyser, à une cartographie détaillée de ce corpus et des types d’arguments et de critiques en présence.

Un plan de veille [../..] sera formalisé et mis à disposition du ministère.

Livrables attendus

La veille est active : quotidienne, hebdomadaire et accompagnée de recommandations (ou non).

La veille doit être avant tout anticipatrice, analytique et synthétique (et non descriptive). Elle apportera des indicateurs tant qualitatifs que quantitatifs.

Plusieurs produits de veille pourront être élaborés suivant une périodicité hebdomadaire, quotidienne ou autre (à définir en fonction de l’actualité) :

- la note de veille éducation (tous sujets confondus)
- la note de veille enseignement supérieur (tous sujets confondus)
- la note de veille recherche (tous sujets confondus)
- la note de veille thématique (un seul sujet couvert)
- la cartographie commentée des acteurs et des débats en présence (un seul thème ou un seul acteur couvert)
- Clé de voûte du dispositif de veille, le passage en « mode alerte » visera à transmettre systématiquement les informations stratégiques ou les signaux faibles susceptibles de monter de manière inhabituellement accélérée.

[../..]

- Les vidéos, pétitions en ligne, appels à démission, doivent être suivis avec une attention particulière et signalées en temps réel.

- Des éléments quantitatifs (nombre d’interventions, nombre de commentaires, mots les plus fréquemment cités) seront systématiquement inclus. L’audience et l’influence des sources et des relais seront précisées.

Aucune donnée brute ne sera transmise. Les informations recueillies seront toujours analysées, recoupées, synthétisées, mises en perspective, et comparées dans le temps. [⋅⋅∕⋅⋅]

La date et l’heure de réception des notes de veille sera fixée par le ministère. Compte tenu de la nature même des objectifs du dispositif de veille (mesurer la compréhension des problématiques en particulier dans les communautés online, détecter les signaux avant-coureurs, identifier les réseaux d’influence) la date et l’horaire de réception des livrables devront être rigoureusement respectés.

Des échanges réguliers entre le prestataire et le ministère pour ajuster les enjeux du moment, commenter la livraison d’une note et partager les connaissances en matière de veille auront lieu régulièrement.

Lorsqu’un thème sera « clos », le prestataire fournira un document récapitulatif de la veille réalisée pour aider le ministère à calculer le retour sur investissement pour cette opération. À l’échéance du marché, le prestataire fournira également un récapitulatif détaillé des prestations réalisées dans l’année. [../..]

Voir en ligne : L’avis de marché public

Notes
[1] Oui, c’est bien la délégation de la communication et non la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance comme on pourrait l’envisager…

[2] Le lien ne fonctionne pas toujours. Si c’est le cas, rendez-vous à http://www.marches-publics.gouv.fr et tapez les mots-clefs "veille" et "opinion" dans la boîte de recherche dans les consultations en cours pour retrouver le document.