Accueil > Actualités > Journée de lutte mondiale contre la misère

Actualités

Journée de lutte mondiale contre la misère

Message de la CGT

samedi 18 octobre 2008, par CGT Educ’Action 94

Un message de la CGT. Journée mondiale de lutte contre la misère

La CGT est partie prenante chaque année de la journée mondiale de lutte contre la misère. Elle a appelé ses organisations à s’inscrire pleinement dans toutes les initiatives organisées dans le pays.
Ce 17 Octobre 2008, la CGT tient à exprimer, au côtés des organisations engagées dans ce combat, sa solidarité avec les millions de femmes, d’hommes et d’enfants qui résistent chaque jour, en France, en Europe et dans le monde, aux ravages de la faim, de la violence de la guerre, de la précarité au travail, du chômage, à l’absence de démocratie, d’accès aux droits fondamentaux : la nourriture, le logement, l’eau, l’énergie, l’éducation, la santé, la communication, la culture…

La misère, les inégalités, les discriminations ne sont pas une fatalité, c’est une violation des droits de ceux qui la subissent. On ne négocie pas avec la misère, elle doit être combattue et éradiquée.

Le monde est malade de choix politiques fondés sur un système économique et financier de croissance privilégiant l’argent facile. L’urgence est au développement des politiques économiques, sociales, environnementales au service des besoins de l’humanité, de la création de richesses.

Nous voulons un monde, une Europe où chacune, chacun ait sa place.

Nous voulons une société où l’humain, son égale dignité, son bien –être, sa socialisation par le travail, doit redevenir notre ambition collective, une dynamique éthique, civique, une priorité des politiques publiques.

Nous voulons un travail décent, un salaire décent pour une vie décente.

Nous voulons des droits au travail et des protections sociales qui sécurisent les projets de vie et professionnels.

Nous voulons plus de démocratie sociale qui permette à chacune, chacun de participer au développement durable, à la construction de droits, du progrès social par l’ écoute, le dialogue, la liberté de se syndiquer, de s’organiser.

Le monde syndical, la société civile, les femmes et les hommes épris de justice sociale , de fraternité ont le devoir de s’unir pour lutter contre l’exclusion et faire respecter et rendre effectifs les droits de l’homme sur chaque lieu de travail et dans la cité.