Accueil > Vos droits > SEGPA dans le Val-de-Marne 2008/2009 : l’année du " Coatching" (...)

Vos droits

SEGPA dans le Val-de-Marne 2008/2009 : l’année du " Coatching" !

dimanche 12 octobre 2008, par CGT Educ’Action 94

2008/2009 l’année du « Coaching » pour les élèves de SEGPA du 94

Rentrée 2007, l’Inspection Académique du Val de Marne a eu un problème dans les SEGPA. Nombre de classes de 6ème avaient de très faibles effectifs.

Pour nous syndicalistes CGT, ce n’était pas une surprise. C’était l’aboutissement des suppressions des dépistages et des structures de soutien en élémentaire, des fermetures des classes en SEGPA et de la politique d’économie qui fait que les élèves ne sont plus affectés là où ils devraient être.

Au bilan, depuis 10 ans, la capacité d’accueil des SEGPA dans le Val de Marne a été quasiment divisée par deux. Les classes ordinaires de collège reçoivent des élèves que les certifiés n’ont jamais appris à prendre en charge. Ces élèves, soit stagnent au fond des classes, soit perturbent.

La CGT éduc’action 94, reçue sur ce sujet au 1er trimestre 2007/2008, avait dénoncé cette situation.

M. l’Inspecteur d’Académie avait alors assuré qu’il lancerait une action sur l’orientation en SEGPA.

Les faits :

Le 1er octobre 2008, l’ensemble des enseignants des 26 SEGPA du 94 a donc été réuni à Villiers.

La 1ère intervention a été celle de l’association « 100.000 entrepreneurs ». Son objet est de donner « envie d’avoir envie » d’entreprendre aux jeunes. Des entrepreneurs volontaires sont formés et affectés à un collège pour porter témoignage. Ils sont disposés à intervenir dans nos établissements.

La 2ème intervention visait à présenter le cœur du dispositif suivi par Mme Lombard, Inspectrice. L’opération, montée durant l’été sur les chapeaux de roues, repose sur une subvention de 200.000 € payée par le Fond Social Européen (FSE). Elle consiste à mettre en place un programme de Coaching intitulé « image SEGPA ». L’Institut Européen de Caoching de l’Etudiant (IECE) fera intervenir « Un ensemble de professionnels de l’insertion et de la motivation des jeunes » en direction des 440 élèves de 3ème SEGPA. Pour les faire « travailler sur les axes de confiance et d’image de soi » et « les faire passer d’une orientation subie à une orientation choisie ».

Comment ? « Par un travail de fond de l’image de soi, la relecture de la situation de chaque élève sous l’angle de l’opportunité. La constitution d’une dynamique de groupe. Un suivi régulier par un référent unique » sur un volume horaire annuel de 67h par classe de 3ème de SEGPA.

Réactions

L’assemblée a oscillé entre pulsions hostiles et attitudes dubitatives devant tant d’argent pour ce qui ressemble beaucoup à de la « com ». Les collègues apprécient peu le fait accompli, la mobilisation obligatoire mais aussi cette impression en filigrane que nous ne savons pas faire ! Si nous avançons qu’il y a une sorte de mépris pour les personnels, tous jureront qu’il n’en est rien. Il est vrai que dans le document de 12 pages, on peut lire à un moment que « l’information collective… concerne l’équipe éducative élargie (enseignants, CPE, COP) ».

Le coaching pour l’étudiant va donc s’intéresser à nos élèves de SEGPA. M. Riant, « concepteur du programme », nous a fait des parallèles avec son action dans… les grandes écoles !

De quoi peut bien accoucher cette opération ? Il en sortira une plaquette, un film peut être, on est dans la communication… L’IA pourra valoriser sur son site, mais le fond restera le même. Nous ne sommes pas dupes ! L’exemple vient d’en haut, cette méthode est celle qui se pratique à l’Elysée.

Pourtant, nous n’appelons pas à boycotter cette opération. Nous demandons plus de moyens pour nos élèves, nous n’allons pas bouder si des personnes arrivent, même si ce n’est pas celles qui nous semblent les plus nécessaires.

A quand l’arrêt des suppression de postes !

Nous ne sommes pas à l’abri que des élèves puissent retirer un plus de cette opération. Mais n’oublions pas que la formation reste l’objectif premier de l’Education Nationale. Un jeune formé et diplômé, augmente ses chances d’insertion sociale et ses possibilités d’orientation choisie. Nous ne doutons pas que l’IA et l’IECE sauront valoriser leurs résultats. Il en va du versement de la subvention pour la première et du développement sur d’autres marchés pour le second.

Article rédigé par G Vautrin, élu CAPA CGT-Educ’action, enseignant en SEGPA

les phrases en italiques sont extraites du document distribué.

Le BO de l’éducation nationale demande de franciser les anglicismes. Coach remplacé par Mentor ? Pas assez riche !

L’IA demande de fournir les feuilles de paye personnelles des collègues pour justifier de sa contribution auprès du FSE. Il veut connaître le salaire « brut » chargé des participants. Un bulletin de salaire contient des données personnelles que nous engageons à effacer. Ne laisser que le salaire brut et les charges patronales