Accueil > Actualités > EDUCATION NATIONALE, ECOLE MATERNELLE : MEURTRES EN SÉRIE ET EN BANDE (...)

Actualités

EDUCATION NATIONALE, ECOLE MATERNELLE : MEURTRES EN SÉRIE ET EN BANDE ORGANISÉE ?

Darcos, Sénat et école maternelle

mercredi 17 septembre 2008, par CGT Educ’Action 94

Communiqué de presse CGT Educ Action 94

Dans son audition à la commission des finances du Sénat le 3 juillet dernier, le ministre de l’éducation nationale a fait preuve, encore une fois, d’un savoir exceptionnel et sans limites tant sur l’enseignement effectué en petite section de l’école maternelle, que sur le rôle des enseignants de cette formidable institution ; sans parler de sa connaissance approfondie de l’enfant scolarisé en petite section ! Le discours ministériel n’est,soit qu’une nouvelle provocation soit il est issu d’une doctrine d’un autre siècle !

En effet, affirmer que les enseignants de l’école maternelle principalement les enseignants des petites sections ne sont payés que pour « faire faire la sieste » et « changer les couches », réduire notre métier à ces fonctions représente à la fois une négation du rôle de l’école maternelle française et la négation absolue et totale de l’importance des apprentissages sociaux, culturels, artistiques et linguistiques réalisés par les enfants en petite section !

Simplifier la solarisation d’un élève de petite section à l’accomplissement de la sieste et ses besoins d’excrétions, c’est faire croire que l’école maternelle n’est là que pour suffire aux besoins physiologiques d’un enfant ! C’est le réduire à un état biologique : celle d’un être dépourvu de réflexion, un banal tube digestif ! C’est volontairement et publiquement ignorer les recherches sur la petite enfance, les apprentissages essentiels effectués à cet âge via l’école maternelle ! Pire, c’est dire simplement que l’école maternelle et la petite section n’ont pas de sens ! Uniquement pour l’anéantir ! Ce que le Bentolila préconisait déjà dans son rapport !

La CGT Educ Action 94 accuse le ministre d’utiliser des moyens pervers, de s’appuyer sur l’honorable et sage institution sénatoriale pour légitimer la mort de l’école maternelle en osant parler à son propos de réduction de coûts ! Tout comme l’enfant est réduit, pour cet illustre ministre, à un tube digestif, l’éducation se réduit au coût économique et l’esprit même de la maternelle est assassiné ! Avec elle sa pédagogie exceptionnelle ! Ne soyons pas dupes ! Ce nouveau meurtre de l’espace Ecole touchera essentiellement les classes moyennes, populaires et très populaires ! Tout comme toutes les mesures prises contre l’Ecole cette dernière année….

La CGT Educ Action dénonce le mépris du ministre envers les professeurs des écoles, les instituteurs exerçant en maternelle !

La CGT Educ Action 94 dénonce les propos du ministre et toutes les mesures prises contre les « classes non dominantes » via l’institution Ecole : des nouveaux programmes à la suppression perverse des 2 heures d’enseignement … transformées en « soutien aux élèves en difficultés ». La suppression de ces 2 heures ne fera que propulser les élèves en difficultés ou pas dans encore plus de difficultés ! Cette mesure est faite, comme toute les autres, pour les classes dominantes et celles qui pensent l’être !

Les enfants sont en danger puisque l’Ecole (de la maternelle à l’Université) est victime d’un assassinat commis en bande et en série !

Créteil, le 17 septembre 2008


Ecoles maternelles : tout un pan du service public menacé de disparition

( UGFF CGT et Ferc CGT)